BFM Business

Professions réglementées: les pharmaciens ripostent

Les pharmaciens avancent que les prix de plusieurs médicaments ont baissé

Les pharmaciens avancent que les prix de plusieurs médicaments ont baissé - Thomas Bregardis - AFP

Les professionnels du secteur, qui sont dans le viseur du gouvernement, ont rendu public, ce vendredi 22 août, une contre-enquête. Ce texte répond à un rapport de l'IGF qui préconise de libéraliser la vente de médicaments sans ordonnance.

Les pharmaciens en colère. La profession est dans le collimateur du gouvernement, qui veut remettre à plat, plus globalement, toutes les professions réglementées. Le secteur réagit, ce vendredi 22 août, en répondant en détail au rapport de l'Inspection générale des Finances (IGF) qui préconise de libéraliser la vente de médicaments sans ordonnance.

Ce dernier texte estime que les médicaments sans ordonnance sont trop chers. Il faut donc permettre aux grandes surfaces par exemple de pouvoir les commercialiser pour en faire baisser le prix.

L'Inspection générale des Finances, qui estime que cette décision pourrait faire gagner aux Français 400 millions d'euros. "Un chiffre aberrant!", répondent aujourd'hui les pharmaciens.

La présidente de l'Ordre des Pharmaciens, Isabelle Adenot, parle même d'une compilation d'âneries.

Un contre-rapport de 107 pages

La profession a donc fait sa propre contre-enquête.Un rapport de 107 pages, qui passe au crible les tarifs de médicaments non remboursés, pratiqués par 3000 pharmacies.

Résultat : entre 2009 et 2013, les prix de plusieurs médicaments parmi ceux qui se vendent le plus, ont baissé. Actifed, Humex ou encore Citrate de bétaïne ont vu leurs tarifs diminuer de 0,3% à 1%.

Les pharmaciens sont catégoriques: le prix des médicaments sans ordonnance a progressé moins vite que l'inflation. Une ligne de défense qui veut jouer la transparence et qui met en garde également contre les dangers de l'automédication.

Isabelle Gollentz