BFM Business

Pour la première fois, la France compte une majorité d'abonnements Très Haut Débit

La bascule a été réalisée au premier trimestre de cette année après un nombre recod d'abonnements l'an passé, notamment grâce au succès de la fibre optique.

Le très haut débit en France est un succès mais les différents confinements subis en 2020-2021 lui ont donné des ailes. Les Français ont eu besoin d'une connexion de qualité et rapide pour pouvoir télétravailler tranquillement pendant que la petite dernière faisait des jeux en ligne.

Ainsi, pour la première fois depuis le début du très haut débit en France (qui englobe les technologies comme le câble et la fibre optique offrant plus de 30 Mb/s de débit), la France compte une majorité (51%) d’abonnements de ce type à 15,7 millions contre 15,1 millions pour le haut débit (ADSL et câble).

C'est une progression de 9 points en un an, selon les chiffres de l'Arcep, le régulateur des télécoms.

L'ADSL poursuit sa chute

Depuis un an, cette progression provient intégralement de celle des abonnements en fibre optique de bout en bout également appelé FTTH: 3,8 millions d’accès supplémentaires ont été enregistrés en un an.

Cette technologie représente près des trois quarts (73%) du nombre total d’accès à très haut débit et atteint 11,4 millions à la fin du premier trimestre 2021 sur un total de 15,7 millions abonnements THD.

Au cours du premier trimestre, la progression du nombre d’abonnements THD s’élève à +1,1 million, soit un rythme de croissance de +70% par rapport au premier trimestre 2020.

53% des locaux éligibles ont souscrit un abonnement très haut débit, soit une croissance de 5 points en un an.

Il ne s'agit désormais plus d'un marché de conquête mais d'un marché de renouvellement. Le nombre d'abonnements haut débit (ADSL, câble) s’élève à 15,1 millions au 31 mars 2021, soit un recul de -2,8 millions en un an contre -1,8 million un an auparavant.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business