BFM Business

McDo va arrêter de servir du poulet aux antibiotiques

McDonald's est régulièrement critiqué pour nourrir ses poulets aux antibiotiques.

McDonald's est régulièrement critiqué pour nourrir ses poulets aux antibiotiques. - Emmanuel Dunand - AFP

Le groupe américain a promis qu’il ne servirait plus de viande de poulet nourri aux antibiotiques dans ses restaurants américains, pour des raisons éthiques. Une manière de redorer son image, au moment où les difficultés s’accumulent.

Les antibiotiques, ce ne sera bientôt plus automatique chez McDonald’s. La chaîne de restauration rapide, en difficulté, a en effet présenté des mesures chocs destinées à redorer son image. McDo a notamment annoncé que ses restaurants américains arrêteraient de servir du poulet élevé aux antibiotiques.

Le groupe explique sa décision par des raisons "éthiques". Les organisations de santé estiment que l'utilisation d'antibiotiques permettant à la viande de grossir plus vite diminuerait l'effet des médicaments sur les consommateurs quand ils ont besoin d'en prendre.

"Nos clients veulent une nourriture qu'ils peuvent apprécier tout au long de la chaîne, de la ferme au restaurant", explique Mike Andres, patron de McDonald's aux Etats-Unis, dans un communiqué. "Cette décision est un pas pour combler cette attente".

Les 14.000 restaurants implantés aux Etats-Unis devraient avoir intégré cette politique dans les deux ans, précise le géant du hamburger. Toutefois, ils continueront à servir du poulet qui a reçu des antibiotiques pour des besoins curatifs.

Le lait des "Happy Meal" change aussi

En Europe, McDonald's indique avoir commencé à limiter la part des poulets élevés aux antibiotiques depuis 2001. "Partant de notre politique actuelle, nous sommes engagés à mettre progressivement un terme à l'utilisation des antibiotiques" désignés par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme les plus critiques "sur les trois prochaines années", a indiqué par courriel à l'AFP une porte-parole.

McDonald's va aussi changer la teneur en matières grasses du lait qu'il offre dans les "Happy Meal", ses menus destinés aux enfants. Le lait proposé viendra désormais de vaches non élevées aux hormones de croissance.

Fondé en 1955 par Ray Kroc, McDonald's pâtit depuis plusieurs mois de la rude concurrence de ses rivaux, dont certains vantent l'origine "bio" de leurs aliments. En outre, de plus en plus d'Américains font le lien entre la malbouffe et les maladies comme l'obésité ou encore le diabète. Pour eux, McDonald's symbolise cette tendance. Pour se relancer, le groupe essaie, sans grand succès jusqu'ici, différentes recettes: simplification de la carte, hamburgers customisés, plus de libertés aux franchisés (80% de ses 36.000 restaurants). Son PDG, Don Thompson, avait quant à lui annoncé de manière inattendue son départ fin janvier. Il a été remplacé par Steve Easterbrook.

Y.D. avec AFP