BFM Business

Les génériques redonnent de l’air à l’assurance maladie

Les médicaments génériques ont déjà fait économiser deux milliards d'euros à la Sécu

Les médicaments génériques ont déjà fait économiser deux milliards d'euros à la Sécu - -

Grâce à ces copies de médicaments, les économies de la Sécurité sociale ont accéléré le rythme. La préférence qui leur est désormais accordée par les malades permet à l’Assurance maladie d’économiser un demi-milliard d’euros par an.

C'est la bonne nouvelle du jour pour l'assurance maladie: le médicament générique est en train de trouver une nouvelle jeunesse. La Sécurité sociale a mis en place des mesures draconiennes au printemps dernier et les résultats sont spectaculaires : le rythme d'économies supplémentaires se chiffre dorénavant à 500 millions d’euros par an. Sachant que le générique fait déjà économiser plus de 2 milliards de dépenses maladies.

Un chiffre spectaculaire, d’autant plus impressionnant qu’il survient sur un marché qui recommençait à baisser depuis plus de deux ans sous le coup de la défiance du grand public envers le médicament.

Des possibilités d'économie qui se chiffrent en milliards

Pour obtenir ce chiffre, il a fallu employer les grands moyens, c’est-à-dire aller taper directement dans le portefeuille du malade. Si ce dernier ne voulait pas du générique, il ne pouvait plus bénéficier de ce qu’on appelle le tiers-payant, autrement dit, il doit avancer l’argent et attendre une semaine le remboursement de la Sécurité sociale.

Cette mesure sert en définitive de garantie aux pharmaciens pour convaincre les patients que les génériques sont bien en tous points semblables aux médicaments d’origine.

Les enjeux sont importants, ils se chiffrent en milliards d’euros d’économies pour l’assurance maladie. D’ailleurs, la commission des Affaires sociales veut actionner ce levier dans le prochain budget.

Une progression tellement spectaculaire que des industriels ont été pris de vitesse : on a frôlé la rupture de stock sur certains produits.

Karine Vergniol