BFM Business

Les Français rognent sur leurs dépenses automobiles

-

- - -

En raison de la baisse de leur pouvoir d’achat, les consommateurs ont dû réviser leurs modes de consommation. Ils sont ainsi 58% à avoir limité leurs déplacements en voiture, selon un sondage Sofres dévoilé ce 2 juin.

En temps de crise, posséder un véhicule peut devenir un luxe. Aussi, en raison de la dégradation du pouvoir d'achat, les Français s’adaptent et rognent sur leurs dépenses automobiles. Selon un sondage TNS Sofres, réalisé pour le site de ventes de voitures AramisAuto.com, 58% des Français possédant un véhicule reconnaissent avoir limité ses déplacements.

Un sur deux a adopté une conduite éco-responsable,notamment en limitant les accélérations, afin de limiter la consommation de carburant. Et 40% ont choisi de réduire le nombre de kilomètres parcourus.

Enfin, 28% ont profondément modifié leurs habitudes, en laissant la voiture au garage, pour adopter le vélo ou la marche. Seuls 18 % ont choisi de prendre les transports en commun.

Le Made in France pour éviter des délocalisations

Et quand il s’agit de changer de véhicule, c’est toujours le budget qui prédomine. Le prix est le critère le plus important, qu’il s’agisse d’acquérir un véhicule neuf (82%) ou d'occasion (81%), selon ce baromètre.

Aussi, les marques low cost ont la cote auprès des Français. 86% des y voient une "solution pertinente face à la crise". Ce plus, ces véhicules bénéficient d’une bonne aura auprès des consommateurs. Pour 58% des personnes interrogées, elles offrent un niveau de sécurité au moins équivalent aux marques généralistes et pour 54%, elles inspirent même confiance.

Malgré cela, les automobilistes ont conscience de l’intérêt du Made in France. La première raison d'attachement aux marques françaises, invoquée par 63% des Français, est d'"éviter les délocalisations et préserver les emplois".

Coralie Cathelinais