BFM Business

 La recette de McDonald's pour ne plus perdre d'argent au Japon

McDonald's, à la peine au Japon depuis des mois, cherche à faire économies.

McDonald's, à la peine au Japon depuis des mois, cherche à faire économies. - おぉたむすねィく探検隊 - Wikimedia - CC

Le géant américain cherche un partenaire à qui il céderait 66% du capital de sa filiale japonaise déficitaire. Cette cession, qui pourrait lui rapporter 750 millions d'euros, aurait un autre avantage: renouer avec les profits sur le marché nippon en se contentant de toucher des royalties.

McDonald's ne sait visiblement plus comment faire pour rendre sa filiale japonaise rentable. Confronté à une concurrence accrue et poursuivi par des scandales sanitaires dans l'archipel, le géant du fast-food, déjà à la peine sur son marché national, pourrait laisser la main à un partenaire. Une option qui ne lui rapporterait plus que des bénéfices.

Le groupe américain s'apprêterait en effet à céder jusqu'à deux tiers de ses actions dans sa filiale japonaise, soit jusqu'à 33% de cette dernière, à une entreprise commerciale ou un fonds d'investissement, a affirmé mardi la presse nippone. Des hauts responsables de la maison-mère ont rencontré récemment au Japon plusieurs interlocuteurs pour évoquer ce sujet, selon le quotidien Nikkei.

McDonald's, qui contrôle près de 50% de McDonald's Japan, prévoit d'entrer début 2016 en négociations exclusives avec l'un d'eux. Le prix de vente pourrait se situer autour de 100 milliards de yens, soit 750 millions d'euros. Une éventualité qui semblait ne pas convaincre les investisseurs à la Bourse de Tokyo: le titre McDonald's Japan perdait 7,8% après 20 minutes d'échanges, à 2.713 yens.

Des incidents qui ont écorné son image

Pourtant, la chaîne a peut-être trouvé avec cette transaction la recette miracle lui permettant de gagner enfin de l'argent dans l'Archipel. McDonald's a installé son premier restaurant en 1971 à Tokyo dans le quartier chic de Ginza. Le groupe y a longtemps prospéré, jusqu'à y contrôler plus de 3.000 emplacements. Toutefois, la concurrence accrue complique sa tâche. Pas seulement celles d'autres spécialistes du fast-food, mais aussi des cafés et des supérettes multiservices, appelées "konbinis" qui vendent des en-cas dont se satisfont de plus en plus de Japonais lorsqu'ils ne mangent pas chez eux.

Cette concurrence est d'autant plus vive que ces dernières années ont été marquées par de nombreux incidents qui ont abîmé l'image de McDonald's. Des clients ont ainsi trouvé du plastique dans des nuggets de poulet et une crème glacée, et même une dent humaine dans un cornet de frites.

Le chiffre d'affaires mensuel a chuté de 15% en 2014. McDonald's Japan devrait finir dans le rouge cette année, comme déjà l'an passé. Du coup, la maison-mère aux États-Unis a adopté une stratégie moins directe de gestion de ses restaurants, qui va lui permettre de faire des économies. En offrant à un nouvel investisseur la direction des opérations au Japon, McDonald's pense que la chaîne retrouvera une nouvelle jeunesse via une rénovation des enseignes. La maison-mère continuera d'encaisser des royalties sans avoir à assumer la difficile gestion au quotidien auprès d'une clientèle nippone qui a beaucoup de choix en dehors de McDo et est en outre très exigeante.

N.G. avec AFP