BFM Business

Énergies renouvelables: l'éolien a produit de 7 à 10% de l'électricité consommée en 2019

BFM Business

Les énergies renouvelables ont fourni 23% de l'électricité consommée en France métropolitaine en 2019, à peine plus qu'en 2018 (22,9%), liée à la montée en puissance de l'éolien. En décembre, le parc éolien a couvert jusqu'à 10% de la consommation électrique, une première, contre 7,2% en moyenne sur l'année.

Les énergies renouvelables (éolien, hydraulique, solaire) ont fourni 23% de l'électricité consommée en France. Une très légère progression alors que la part des renouvelables (éolien, solaire, hydroélectricité et bioénergies) était en 2018 de 22,9%, selon le panorama réalisé par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), l'association des distributeurs d'électricité (Adeef) et l'Agence ORE (Opérateurs de réseaux d'énergie).

Au total, la puissance installée du parc électrique renouvelable s'élève à 53.609 MW, soit une hausse de près de 4,6% en 2019. Selon ce panorama, 48% des capacités de production d’énergies renouvelables sont d’origine solaire ou éolienne, dont la puissance cumulée dépasse 25,9 GW. Ces deux filières contribuent à hauteur de 96% à la croissance des énergies renouvelables électriques sur le dernier trimestre 2019.

À elle seule, la production éolienne en particulier couvre désormais 7,2% de la consommation, soit 1,3 point supplémentaire par rapport à 2018. La puissance installée est de 16.494 mégawatts à fin 2019, dont 572 MW raccordés sur le seul dernier trimestre sachant que l’année 2019 est la première année de la nouvelle période de la PPE (2019-2023) qui fixe un objectif entre 21.800 MW et 26.000 MW. Au cours du dernier trimestre, "le taux de couverture de l’énergie éolienne (de la consommation électrique) a même été supérieur à sa moyenne annuelle à près de 9,0% et même 10% en décembre pour la première fois" souligne le panorama.

La filière éolienne a produit 34,1 TWh d’énergie éolienne en 2019, en hausse de 21,3% sur un an. Cela est dû à un facteur de charge (part de l'énergie effectivement produite par rapport à potentiel théorique en 24/7 sur un an) en hausse à 24,7% (contre 22,8% en 2018), aux nouvelles éoliennes raccordées, et au fait que ces dernières ont un facteur de charge technique de plus en plus important par rapport aux éoliennes installées par le passé.

La montée en puissance de l'éolien en France continue sur sa lancée alors que le premier parc éolien en mer à fini par se concrétiser mi-2019. Il s'agit de celui de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), d’une capacité de près de 500 MW, qui a bouclé son financement en août 2019 et sa construction a été engagée. Sa mise en service devrait intervenir, en tranches successives, d’ici 2022.

L’année 2019 est la première année de la nouvelle période de la PPE (2019-2023) qui fixe un objectif entre 21 800 MW et 26 000 MW

De son côté, le solaire couvre, lui, 2,5% de la consommation électrique, avec 9436 MW de capacité totale, dont 890 MW raccordés en 2019, autant que l'année précédente mais encore loin des 18.000 à 21.000 MW au total visés à fin 2023 dans la feuille de route énergétique de la France.

Le parc hydroélectrique reste, et de loin, la première source d'électricité renouvelable (puissance installée de 25.557 MW), couvrant 11,7% de la consommation électrique de la France en 2019. Cette année apparaît cependant "en demi-teinte" après une bonne année 2018 (production en baisse de 12%).

Les bioénergies (bois, méthanisation...) atteignent une puissance installée de 2.122 MW (+ 75 MW), couvrant 1,6% de l'électricité consommée en 2019 comme en 2018.

Frédéric Bergé