BFM Business

E-commerce: quels sont les produits et les enseignes qui profitent le plus du confinement?

Selon les chiffres de Foxintelligence, dévoilés en exclusivité par BFM Business, les achats en ligne ont connu un bond magistral lors de la première semaine de confinement. Avec de fortes disparités entre les produits concernés.

Avec un pays en confinement et la grande majorité des magasins fermés, les Français se sont naturellement portés vers les achats en ligne. BFM Business dévoile ce jeudi les chiffres de Foxintelligence, un spécialiste du market intelligence.

Et le plus impressionnant reste l'e-commerce alimentaire (drive et livraison à domicile) qui réalise un bond de 90% la première semaine du confinement, malgré le fait que les magasins d'alimentation restent ouverts pendant la crise. "Si tous les acteurs de ce secteur réalisent de bons chiffres, certains s’en sortent encore mieux" souligne Foxintelligence. "Sur le drive, c’est notamment le cas de Super U (+5 points de parts de marché) et d’Intermarché (+4 points)".

-
- © -

Du côté de la livraison à domicile, Amazon (qui propose notamment des produits de Monoprix, Casino et Naturalia) accentue son emprise en Ile-de-France avec 41% des parts de marché pendant la première semaine de confinement du 16 au 22 mars, contre 29% auparavant, soit une progression de 12 points.

L'explosion des ventes de jeux vidéo

Du côté du non-alimentaire, la moyenne est plutôt stable mais certains produits sortent du lot. C'est notamment le cas des jeux vidéo qui affichent un bond de 265%, bien aidés, il est vrai, par la sortie du jeu Animal Crossing New Horizons de Nintendo. Cela permet au groupe japonais de prendre 10 points de parts de marché sur les plateformes digitales. Les jouets, la papeterie et les livres affichent aussi une hausse de 60% des commandes, "suivis du matériel de sport (+50%) et de la catégorie bricolage (+40%)" indique Foxintelligence.

-
- © -

En revanche, la période est plus compliquée pour la livraison de repas à domicile qui a chuté, en moyenne de 45%, touché notamment par les fermetures de restaurants. Seul Uber Eats résiste et prend 11 points de parts de marché.

-
- © -
Thomas Leroy