BFM Business

Déconfinement: les cafés-restaurants s'impatientent

Edouard Philippe et son gouvernement présentent l'acte II du déconfinement ce jeudi, avec des assouplissements attendus à partir du 2 juin au vu d'une situation sanitaire encourageante. Mais pour la profession, les dégâts sont déjà énormes.

Les mesures seront tranchées jeudi matin en Conseil de Défense, après un premier déverrouillage le 11 mai, avec en ligne de mire la relance de l'activité économique. Le tout sera présenté à 17H00 par Edouard Philippe et plusieurs ministres. 

Selon une source gouvernementale, l'exécutif envisage la réouverture le 2 juin des hôtels-cafés-restaurants en zone verte. En revanche, en zone rouge, et donc à Paris, ils ne pourraient rouvrir leurs portes que... le 1er juillet.

"Il est urgent de pouvoir se remettre au travail". Le patron du principal syndicat des indépendants de l'hôtellerie restauration lance un appel au gouvernement. Plus on restera fermé, moins nous serons en capacité de pouvoir payer les dettes dit il.

"Moi j'ai donné consigne à mes équipes de se préparer à une réouverture le 2 juin", indique sur BFM Business, Hakim Gaouaoui, PDG du groupe Bistrots pas parisiens (9 établissements essentiellement dans la banlieue ouest parisienne). Mais "sans savoir si on sera capable de réouvrir", le dirigeant misant sur le passage en zone verte des Hauts-de-Seine. "On compte réouvrir les établissements de manière progressive" et ceux "qui ont des terrasses, donc on va travailler en extérieur (...) on va simplifier les cartes avec beaucoup plus de froid pour faciliter le service".

40.000 établissements en faillite ?

Le secteur est à l'arrêt depuis le début du confinement et les chiffres les plus dramatiques circulent. Le cabinet Gira Conseil évoque la disparition pure et simple de 20 à 25% des établissements, soit 40.000 entreprises. D'autres spécialistes sont moins alarmistes. A titre d'exemple, Hakim Gaouaoui explique que son groupe perd 150.000 euros par mois et ce malgré le report des charges et la couverture du chômage partiel.

Tout dépendra en fait de l'envie des consommateurs d'y retourner. Si les établissements situés en zone verte sont assurés de pouvoir de nouveau ouvrir la semaine prochaine, en mettant en place les mesures d'hygiène et les distances requises entre deux tables.... pour ceux situés en zone rouge, c'est encore la grande inconnue.

"Laissez nous au moins ouvrir les terrasses", demandent les restaurateurs. Ce serait le signe d'une reprise progressive...

Hélène Cornet avec Olivier Chicheportiche et AFP