BFM Business

Danone cherche à grandir

Frank Riboud préside le groupe développé par son père Antoine.

Frank Riboud préside le groupe développé par son père Antoine. - -

Le groupe a fait état, ce 25 juillet, d'un bénéfice net en chute de 37% au premier semestre. Danone est notamment pénalisé par la flambée des prix du lait et l'affaire Fonterra. Sa direction planche sur une nouvelle stratégie pour relancer sa croissance.

Danone a confirmé ses objectifs, ce 25 juillet, en dépit d'un bénéfice net en chute de 37% au premier semestre, à 608 millions d'euros.

Le numéro un mondial des produits laitiers frais et de l'eau en bouteille est toujours pénalisé par la flambée des prix du lait et le poids des devises. Le groupe cherche de nouveaux relais de croissance et planche sur une nouvelle stratégie pour relancer sa croissance.

Danone réalise 60% de son chiffre d'affaires à l'international. Un groupe présent dans 140 pays autour de quatre activités fortes: les produits laitiers, les eaux, la nutrition infantile et la nutrition médicale.

Sauf que depuis trois ans, la croissance n'est plus à deux chiffres, le groupe souffre en bourse. Le bénéfice net a chuté de 15% l'an dernier, et les réorganisations se succèdent. D'où de nouvelles rumeurs d'OPA.

Une grosse opération pour éviter les OPA

Danone, c'est le petit qui joue dans la cour des grands. Deux fois moins lourds que Coca, Pepsi, Unilever, trois fois moins que Nestlé, son grand rival. Du coup, ça limite un peu sa marge de manœuvre.

Il y a deux ans par exemple, il voulait s'emparer de la branche lait infantile de Pfizer. Mais il n'a pas fait le poids face à Nestlé. Autre exemple: l'affaire Fonterra, de la fausse alerte sur du lait contaminé, qui l'a impacté beaucoup plus qu'on aurait cru. 

Aujourd'hui, Franck Riboud, son patron, serait à la recherche d'une grosse opération qui sauvera le groupe des tentatives de rachat. Il compte sur la cession de sa branche nutrition médicale pour renflouer les caisses.

Hélène Cornet avec BFMbusiness.com