BFM Business

Cette start-up française va révolutionner le travail des chirurgiens

La société Gecko Biomédical a installé son unité de recherche au coeur d’un hôpital publique réputé : la Pitié Salpétrière. Son produit, une super glue chirurgicale, permet de suturer des plaies internes même sanguinolentes.

La société Gecko Biomédical a installé son unité de recherche au coeur d’un hôpital publique réputé : la Pitié Salpétrière. Son produit, une super glue chirurgicale, permet de suturer des plaies internes même sanguinolentes. - Philippe Huguen-AFP

"Gecko Biomedical a mis au point une super glue pour suturer les plaies. Soutenue par Bpifrance depuis sa création fin 2013, elle vient de lever 22,5 millions d'euros lors d'un tour de table mené par Sofinnova Partners. "

Gecko Biomedical vient de réussir avec brio son dernier tour de table. Cette start-up parisienne a levé rien moins que 22,5 millions d'euros auprès de Sofinnova Partners. Le fonds de capital-risque en devient le premier actionnaire, au côté de bpifrance et des investisseurs historiques ayant investi 8 millions d'euros dans la jeune entreprise en décembre 2013, Omnes Capital, CM-CIC Innovation et CapDecisif Management.

Quelle est donc l'innovation qui a permis à cette jeune pousse de lever en tout 30 millions d'euros en deux ans ? Gecko Biomedical développe des colles super-adhésives dites "de rupture". Issus de la chimie des polymères, ces adhésifs sont amenés à remplacer les points de sutures et les agrafes qu'utilisent les chirurgiens. Leur atout principal ? Ils permettent de refermer une plaie chirurgicale interne, en formant un film élastique et biodégradable. Non seulement au niveau de le peau comme cela existe déjà, mais à l'intérieur de l'organisme, grâce à ses vertus hydrophobes.

Les biomatériaux mis au point referment les plaies de manière totalement étanches lorsque le chirurgien le décide, grâce à un faisceau de lumière qu'il actionne, et ce, malgré la présence de sang. Cette "glue" facilitera donc grandement les interventions sur les vaisseaux sanguins. 

Une alliance inédite avec des chercheurs du MIT

L'autre originalité de cette société française tient à l'origine américaine de son invention. Si son laboratoire est hébergé au sein du grand hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, les technologies sont issues des travaux de recherche du Pr. Robert Langer (du MIT de Boston) et du Pr. Jeff Karp (de l'hôpital Brigham de Boston). Ces deux professeurs américains ont cofondé la société aux côtés de Christophe Bancel et Bernard Gilly du réseau iBionext. Ceux-ci ont aussi bénéficié du soutien d'une jeune médecin, Maria Pereira, co-inventeur de la technologie, devenue leur directrice de la recherche.

"Le soutien de nos investisseurs nous permettra de réaliser notre plan de développement clinique à l’international en chirurgie cardiovasculaire, en vue de faire les demandes d’autorisation pour notre premier produit d’ici un an" se félicite Christophe Bancel, le PDG. Les produits développés par son entreprise ne se limiteront pas à des films adhésifs liquides. Gecko veut également développer une gamme de patchs, permettant d'associer la cicatrisation des plaies à la délivrance progressive et interne de substances médicamenteuses.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco