BFM Business

Carmat va pouvoir implanter son coeur artificiel

Carmat a obtenu les autorisations pour son coeur

Carmat a obtenu les autorisations pour son coeur - -

Carmat a obtenu, ce mardi 14 mai, l'autorisation de quatre centres de chirurgie cardiaque afin d'effectuer les premières implantations humaines de son cœur artificiel. Une avancée majeure pour les patients souffrant d'insuffisance cardiaque.

Un nouveau pas vers l'homme bionique. La société française Carmat vient d'obtenir, ce mardi 14 mai, l'autorisation de quatre centres chirurgicaux internationaux pour effectuer les premières implantations humaines d'un cœur artificiel. Ces centres se trouvent en Belgique, Pologne, Slovénie et Arabie Saoudite.

Ventricule droit, ventricule gauche, battements réguliers. Dans le jargon technique on appelle cela un cœur artificiel total bioprothétique. Un petit bijou d'à peine un kilo censé pouvoir remplacer intégralement un cœur humain réel, pour une valeur estimée à 150.000 euros.

Recours aux technologies d'EADS

Il aura fallu 20 ans pour le développer. Reproduire, à base de matériaux de pointe et d'algorithmes complexes, les contractions cardiaques, et les faire s'adapter au niveau d'effort du patient. Ce sont deux moteurs miniatures qui font tourner la prothèse, des capteurs et un système de valves permettent une imitation quasi parfaite du fonctionnement de cet organe vital pendant 5 ans, soit 230 millions de battements de cœur.

Il y a un peu d'A380 dans cette prothèse. Carmat a largement fait appel aux technologies d'EADS en matière de micro-électronique et d'intégration des systèmes embarqués.

L'enjeu : trouver une solution durable pour les patients souffrant d'insuffisance cardiaque, la première cause de mortalité cardiovasculaire. Une avancée scientifique majeure. Et un marché que Carmat estime à 16 milliards d'euros.

Anthony Morel