BFM Business

Cadeaux de Noël: gare aux arnaques de paiement sur internet

Les achats sur internet doivent être faits avec précaution

Les achats sur internet doivent être faits avec précaution - -

Le marché du e-commerce en France se chiffre à 50 milliards d'euros en 2013. Les consommateurs utilisent particulièrement ce type d'achat pour les fêtes. BFM Business vous aide à acheter vos derniers cadeaux en toute sécurité.

Il ne vous reste que quelques jours pour acheter les cadeaux de Noël manquants. Si vous voulez éviter la cohue des magasins avant les fêtes, internet est l'ultime solution. Mais attentions aux arnaques!

Tout d'abord, pensez à vérifier la réputation d'un site. Pour cela, les recherches sur internet sont les plus simples : forums, e-litige.com ou encore les associations de consommateurs. Evidemment, préférez un site connu qui pourra vous livrer les cadeaux dans les temps.

Par ailleurs, il faut toujours privilégier un site français ou dans l'Union européenne. En effet, en cas de litige, le consommateur bénéficie d'une protection.

Et enfin, vérifier que le paiement est sécurisé. La plupart des sites qui recourt à un tel paiement utilisent le protocole HTTPS, et un petit cadenas apparait.

Porter plainte à la police

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter le service clientèle. Si aucun accord n'est trouvé à la suite de ce premier contact, le consommateur peut adresser au vendeur une lettre recommandée avec demande d'avis de réception où il explique le problème.

Si le problème persiste, il pourra prendre contact avec des associations de consommateurs agréées. Si le commerçant est situé dans un autre pays de l'Union européenne, en Islande ou Norvège, le consommateur peut s'informer auprès du Centre européen des consommateurs (CEC) France.

L'acheteur peut saisir la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) du département du siège de l'entreprise à distance. Et il peut déposer plainte au commissariat de police ou à la gendarmerie. Pour cela, il faut se munir des références des transferts d'argent effectués, de la référence des personnes/sites contactés, et un maximum de renseignements sur l'escroc.

Enfin, le consommateur qui n'a pas réussi à régler le litige qui l'oppose au vendeur à distance, peut saisir la juridiction civile. En fonction de la somme en jeu, il doit s'adresser au juge de proximité, au tribunal d'instance, ou au tribunal de grande instance.

Diane Lacaze