BFM Business

Bug informatique: Adidas doit faire face à plus de 200.000 commandes

Le code promotionnel sur le site Adidas a vite été désactivé.

Le code promotionnel sur le site Adidas a vite été désactivé. - Christof Stache - AFP

Un code promotionnel exceptionnel permettait, cette nuit, d'obtenir une réduction de 60 euros sur toutes les commandes, sans limite de nombre ni minimum d'achat.

En plein weekend de Pâques, les internautes ont cru que le Père Noël était de retour. Dans la nuit de samedi 4 avril à dimanche 5 avril, un code promotionnel exceptionnel, "KB6B-OHCH-CU9U-O627", permettait une réduction de 60 euros sur toutes commandes passées sur le site Adidas. Et ce sans minimum d'achat ni limite sur le nombre de commande. Pour les plus habiles, il ne restait donc que les 4,95 euros de frais de port à payer.

Dealabs, site qui repère les bons plans sur internet, a donc relayé l'information et les réseaux sociaux ont fait le reste. Résultat, plus de 200.000 commandes auraient été passées avant que le code ne soit désactivé.

Certains internautes ont cru flairer une arnaque, d'autant que le mail de confirmation de la commande provient de l'adresse serivce@account.adidas.com (avec la faute d'orthographe). D'après RTL, il s'agit bien de l'adresse officielle de la boutique Adidas.

Des précédents

Selon le site Blastingnews, ce code "est bien réel mais il était - au départ - destiné à un usage unique. Il était vendu 30€ en début d'année par le site Vente-Privée, dans le cadre de ses "rosedeal". Les acheteurs de ce bon d'achat pouvaient ensuite en bénéficier une seule fois".

Adidas a donc bien été victime d'un bug informatique. Pour autant, les acheteurs risquent de ne pas profiter de cet "AdidasGate". En effet, la jurisprudence ne joue pas en leur faveur, rappelle La Voix du Nord. La Redoute, en 2012, avait été confrontée au même problème et s'était contenté d'un message d'excuse, sans pour autant envoyer les commandes. Mais surtout, Les 3 Suisses en 2010, avaient eu le même souci. Les clients mécontents avaient intenté une action en justice. Ils avaient été déboutés au motif que le prix de vente est dérisoire. En effet, la loi est claire: "la vente consentie sans prix sérieux est affectée d'une nullité".

D. L.