BFM Business

Auchan innove au rayon volailles avec du poulet nourri aux insectes

Bientôt du poulet nourri aux insectes vendu chez Auchan

Bientôt du poulet nourri aux insectes vendu chez Auchan - Auchan/InnovaFeed

L'enseigne de grande distribution est la première à commercialiser du poulet élevé en plein air et nourri aux insectes. Un mode d'alimentation plus sain et écologique. Pour le moment, cette innovation sera uniquement disponible dans les magasins du Nord de la France.

Le produit sera disponible à compter du 17 juin dans le Nord de la France et pour une durée limitée. Après la truite nourrie aux insectes, Auchan va commercialiser du poulet élevé en plein air et dont l’alimentation a été enrichie à base d’huile d’insectes, en remplacement de l’huile de soja, rapporte LSA.

A l’origine de cette innovation, l’entreprise biotechnologique InnovaFeed qui a ouvert en début d’année la plus grande ferme à insectes du monde dans la Somme. Elle met en avant le caractère écologique de ce mode d’alimentation. Et pour cause, "substituer une alimentation animale à base d’insectes aux aliments végétaux actuels (notamment soja) aurait le grand intérêt de réduire la déforestation", expliquait la délégation à la prospective du Sénat dans un rapport paru il y a deux semaines. Selon InnovaFeed, l’huile d’insecte présente un impact carbone 80% inférieur à l’huile de soja.

Les insectes utilisés, souvent des larves de mouche, sont par ailleurs sources de protéines saines pour les volailles. A travers ce poulet nourri aux insectes, Auchan confirme "son engagement en faveur d’alternatives vertueuses et naturelles pour l’alimentation des animaux", a souligné auprès de LSA Anne Lécaille, responsable boucherie et volailles au sein de l’enseigne.

Un marché en pleine expansion

Si l’offre reste encore en deçà de la demande, de plus en plus de start-up se positionnent sur le marché de l’alimentation des animaux d’élevage. En France, Innovafeed et Ynsect ont récemment annoncé une montée en puissance de leur production tandis que nextProtein a levé 10 millions d’euros il y quelques jours pour se lancer dans la production de masse d’insectes alimentaires.

Dans leur rapport, les sénateurs rappellent néanmoins que "les farines d’insectes sont loin d’être compétitives par rapport au soja et autres protéagineux utilisés en alimentation animale. Il y a une "nécessité de réduire les coûts", a reconnu auprès de l’AFP Christophe Derrien, secrétaire général de l’Ipiff, syndicat professionnel européen des producteurs d’insectes.

Paul Louis