BFM Business

Attentats: les commerçants embarrassés avec le "Black Friday"

-

- - Justin Tallis - AFP

Le nom de l'opération de méga promotion importée des États-Unis, "Black Friday", sonne douloureusement après les attentats de vendredi dernier à Paris. Des centres-commerciaux ont décidé de la rebaptiser, les e-commerçants y songent.

Le "Black Friday", du nom de cette opération de soldes gigantesques importée des États-Unis, prend un autre sens quelques jours après les attentats de vendredi dernier à Paris. Les commerçants qui organisent ces méga promotions à partir du vendredi 27 novembre réfléchissent ainsi à des mesures. Nombre d'entre eux ont décidé de maintenir l'évènement, mais d'en changer le nom.

Le groupe Klépierre, qui opère des centres commerciaux dans une quinzaine de pays d'Europe, a décidé de rebaptiser l'événement, "par respect pour les victimes et les familles touchées par les actes inqualifiables survenus vendredi dernier à Paris". Le "Black Friday" s'appellera donc les "Jours XXL", a annoncé le groupe ce mercredi par communiqué. Le propriétaire des centres Créteil Soleil, Val d'Europe et du Prado prévoit en outre un "dispositif de sécurité renforcé".

Son concurrent, Unibail, a pour sa part opté pour les "Unexpected Days", Carrefour pour "jours discount" et Auchan pour "Crazy week", raconte LSA. La Fnac renomme de son côté l'opération "quatre jours uniques" en magasin et sur son site. Et Price Minister n'utilisera pas le terme de Black Friday mais n'a pas annoncé d'autre nom, précisant seulement à LSA que l'opération "sera sans doute symbolisée par un Père Noël noir".

Une terminologie "pas très appropriée"

La chaîne de vêtement Zara a également ôté ce nom des affiches annonçant ces jours de promotions, tandis que l'enseigne Cultura a annulé l'évènement. 

La Fédération e-commerce et vente à distance a, elle, indiqué que des "réflexions [étaient] en cours avec les entreprises" à ce sujet. La terminologie de cette opération commerciale n'est "pas très appropriée" compte tenu de l'actualité, a expliqué Marc Lolivier, délégué général de la FEVAD.

Pour certains, à dix jours du début de l'opération, la modification de la campagne est impossible. C'est le cas pour la plateforme Black Friday, qui regroupe une vingtaine de marques -Alinea, l'Occitane, Carrefour, Vertbaudet, Conforama, Amazon, etc. "Pas question, bien sûr, de changer quoi que ce soit, l'URL du site ne peut pas être modifiée", souligne LSA.

Le Black Friday ("vendredi noir") est une opération commerciale née aux États-Unis, lors de laquelle les magasins offrent des méga-promotions au lendemain du jeudi de Thanksgiving. Il marque traditionnellement le début de la saison des achats de Noël pour les consommateurs américains. Avec le développement des achats sur internet, il est suivi depuis plusieurs années du "Cybermonday", le lundi suivant, organisé par les enseignes de vente en ligne.

N.G.