BFM Business

Amazon voudrait fermer sa boutique en ligne chinoise

En 2015, Jeff Bezos, CEO d'Amazon, avec le fondateur de Tencent, Pony Ma, left, et le président Xi Jinping

En 2015, Jeff Bezos, CEO d'Amazon, avec le fondateur de Tencent, Pony Ma, left, et le président Xi Jinping - Ted S. Warren - Pool/AFP

Le géant américain Amazon pourrait cesser de commercialiser, d'ici au 18 juillet, des produits chinois en Chine pour n'y vendre que des biens importés.

L'annonce sonne comme un victoire pour les concurrents chinois d'Amazon Alibaba (Taobao, Tmall) et JD.com. Selon Bloomberg, le géant du commerce en ligne envisage de fermer ses activités sur le marché chinois dès juillet prochain. Cette décision repose sur une inadéquation entre les produits vendus sur la plateforme et la demande locale.

Le site vend principalement des produits d'importation alors que ses concurrents chinois ont élargi leur offre avec des produits américains et australiens. Après 15 ans de présences dans le pays, la part de marché d'Amazon en Chine reste inférieure à 1%, selon iResearch.

Amazon devrait maintenir dans le pays son service d'informatique dématérialisé (Amazon Web Services), de livres électroniques Kindle ainsi que ses équipes chargées d'expédier les marchandises de vendeurs chinois vers les clients à l'étranger, note l'agence d'actualité financière, qui cite des sources proches du dossier. Le groupe américain a consenti à d'importants investissements pour développer son réseau logistique dans le pays asiatique, où il a acquis en 2004 la plateforme internet de vente de livres Joyo.

Nous continuerons à investir en Chine

Interrogé, Amazon n'a pas explicitement confirmé la fermeture de sa place de marché en Chine, soulignant vouloir se concentrer sur la commercialisation de produits importés, dont les clients chinois sont friands. "Au cours des dernières années, nous avons fait évoluer notre activité de vente au détail en ligne en Chine, afin de mettre davantage l'accent sur les ventes internationales et, en retour, nous avons constaté un grand intérêt des clients chinois", a indiqué un porte-parole de la compagnie dans un courriel adressé à l'AFP. "Nous continuerons à investir et à croître en Chine à travers le Amazon Global Store, Global Selling, Amazon Web Services, ainsi que les appareils et contenus Kindle", a-t-il ajouté. 

Selon Bloomberg, le retrait d'Amazon pourrait être le signe que l'entreprise souhaiterait se concentrer à l'international sur le marché indien. Mais l'américain devra encore affronter les acteurs chinois du commerce électronique. En Inde, les groupes chinois, comme Alibaba ont déjà renforcé ses activités et investissent dans des startups locales telles que Paytm E-commerce Pvt et BigBasket.

Pascal Samama avec AFP