BFM Business

Affaire Mediator: quelles conséquences économiques pour Servier?

Les laboratoires Servier estiment que le Médiator n'a eu qu'un impact limité sur leurs ventes.

Les laboratoires Servier estiment que le Médiator n'a eu qu'un impact limité sur leurs ventes. - -

Malgré un chiffre d'affaires qui ne progresse plus, les laboratoires Servier estiment que le Mediator n'a pas spécialement eu d'effet néfaste. Et ce alors que le procès pénal reprend, ce mardi 21 mai.

Le procès pénal du Médiator reprend, ce mardi 21 mai, devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Il avait été stoppé, il y a un an, pour raisons de procédure.

Selon le dernier rapport d'experts, le Médiator pourrait causer la mort à long terme de 1.300 à 1.800 personnes par valvulopathie. Côté groupe, les laboratoires Servier ont toujours affirmé que l'affaire n'avait pas eu d'impact sur leurs ventes. Mais ce n'est peut-être plus le cas aujourd'hui.

Le chiffre d'affaires de Servier ne progresse plus

Les ventes ont baissé l'an dernier en France, explique un porte-parole de Servier. Mais comme pour tous les laboratoires, se dédouane le groupe.

Impossible de dire, de quantifier, s’il s’agit de l'effet Médiator ou du contexte économique autour du médicament qui est responsable.

Déremboursements, baisse générale des prix, les laboratoires traversent en effet une période un peu critique. Une mauvaise passe due aussi à la méfiance des patients après l'affaire du médiator ou des pilules 3ème génération.

En tout cas, le chiffre d'affaires de Servier ne progresse plus. Il atteint un peu moins de 4 milliards d'euros en 2012. Le laboratoire limite la casse grâce à l'international, car l'affaire du Médiator n'est pas sortie des frontières.

Or, 92% de ses médicaments sont vendus à l'étranger. Le groupe se dit néanmoins confiant pour la suite. Et pourtant, six de ses médicaments sont eux-aussi sur la sellette, surveillés de près par l'ANSM, l'ancienne agence du médicament.

Hélène Cornet