BFM Business

Affaire du Mediator : quel impact sur les ventes de Servier ?

Selon le GERS, l'impact de l’affaire du Mediator serait minime sur les ventes de médicaments du groupe Servier.

Selon le GERS, l'impact de l’affaire du Mediator serait minime sur les ventes de médicaments du groupe Servier. - -

Le laboratoire, qui réalise les 3/4 de son chiffre d'affaires à l'international, affirme toujours que le scandale n'a pas dépassé les frontières et atteint ses ventes à l'étranger. En France, l'impact est pour le moment difficilement mesurable

En France, c'est le GERS, un groupement d'intérêt économique (GIE) créé par les entreprises de l'industrie pharmaceutique, qui chiffre les ventes du secteur en ville et à l'hôpital.

Selon ses dernières données qui datent d'avant l'été, l'impact de l’affaire du Mediator serait minime sur les ventes de médicaments du groupe Servier. « Les médecins ont conservé leurs habitudes de prescription, les grossistes alimenté leurs rayons. On ne change pas un traitement chronique du jour au lendemain », explique un cabinet de conseils spécialisés.

Les patients et même les médecins sont sensibles au nom d'un médicament ou d'une molécule, très peu à celui du laboratoire qui le fabrique.

En fait, selon ce cabinet, c'est maintenant que tout se joue. Il y a un signe d'érosion qui ne trompe pas, celui du temps d'écoute des délégués médicaux Servier auprès des médecins : un temps d'écoute qui devient très restreint. Le doute s'installe et l'impact devrait être beaucoup plus visible à la fin de l'année...

Hélène Cornet