BFM Business

Confinement: la ville de Brest distribue des bons alimentaires aux familles pauvres

Une femme dans un rayon de supermarché (PHOTO D'ILLUSTRATION).

Une femme dans un rayon de supermarché (PHOTO D'ILLUSTRATION). - MYCHELE DANIAU / AFP

La municipalité de la deuxième ville de Bretagne a distribué des bons alimentaires d'une valeur de 120 et 150 euros aux familles dont les enfants bénéficiaient de repas gratuits ou à tarifs réduits dans les cantines scolaires. Au total, 2200 enfants scolarisés dans les écoles publiques de la ville sont concernés.

La ville de Brest a commencé à distribuer des bons alimentaires aux familles dont les enfants bénéficient de repas gratuits ou à tarifs réduits dans les restaurants scolaires, pour un montant total de plus de 300.000 euros, a-t-elle annoncé lundi.

Les familles bénéficiaires sont celles pour lesquelles le repas dans les restaurants scolaires est totalement gratuit pour leurs enfants, soit 1181 enfants concernés au sein de 774 familles, précise dans un communiqué la ville dirigée par le socialiste François Cuillandre.

Les familles pour lesquelles le repas est facturé au tarif le plus bas, soit 1036 enfants au sein de 660 familles, pourront également bénéficier de ces bons, qui couvrent la période allant du début du confinement jusqu'à fin avril. Au total, ce sont plus de 2200 enfants scolarisés dans les écoles publiques de la ville qui sont concernés sur les 6500 qui déjeunent quotidiennement dans les restaurants scolaires.

Des chèques de 120 et 150 euros

Pour les familles bénéficiant de la gratuité totale cela représente un chèque de 150 euros par enfant scolarisé, et de 120 euros pour celles bénéficiant du tarif le plus bas. Un dispositif identique a été mis en place pour les familles dont les enfants sont scolarisés en maternelle et élémentaire dans les écoles Diwan enseignant en breton et privées sous contrat.

"Avec la fermeture de toutes les écoles et le confinement, les enfants qui déjeunaient le midi dans les restaurants scolaires de la ville déjeunent désormais tous les jours dans leurs familles", justifie la métropole, qui a commencé la distribution des chèques dans les boîtes aux lettres.

Au Relecq-Kerhuon, aux portes de Brest, une initiative similaire a également été mise en place. "Notre solidarité s'exprime dans toute la durée et pour toutes les tranches d'âges des habitants face à cette crise mondiale", annonce dans un tweet son maire Yohann Nédélec, également directeur de campagne du maire sortant de Brest.

P.L avec AFP