BFM Business

Ces dizaines de milliards que la France perd avec la contrefaçon

Des sacs Louis Vuitton et Chanel saisis en 2012

Des sacs Louis Vuitton et Chanel saisis en 2012 - Éric Piermont - AFP

"461 milliards de dollars de marchandises contrefaites sont chaque année importées dans le monde, dont les deux-tiers proviennent de la Chine. La France est l'un des pays les plus touchés, l'impact pour les marques concernées s'élevant à 50 milliards d'euros."

C'est une épine dans le pied des marques de renom: la contrefaçon. Et cette dernière pèse lourd. Dans une étude (*) publiée ce lundi 18 avril, l'OCDE et l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle l'évalue à 461 milliards de dollars (environ 407 milliards d'euros) soit 2,6% du total des importations mondiales (17.900 milliards de dollars).

Un chiffre en hausse par rapport à la précédente étude, datant de 2008, lorsque l'OCDE estimait que les marchandises contrefaites représentaient 1,9% du total des importations. Les Européens consomment plus particulièrement des biens contrefaits puisque le chiffre monte à 5% pour l'Union européenne.

"Les conclusions de ce nouveau rapport viennent contredire l’idée selon laquelle la contrefaçon touche uniquement les grandes entreprises ou les fabricants d’articles de luxe. Les contrefacteurs profitent de la confiance que nous portons aux marques pour fragiliser les économies et mettre en danger la vie des individus", affirme Doug Frantz, le secrétaire général adjoint de l'OCDE.

La France très affectée

Il est vrai que la liste des produits semble pour le moins large. L'étude ne rentre pas trop dans les détails mais les auteurs indiquent néanmoins que cela va "des sacs à main et parfums, aux pièces de machine et produits chimiques" et que "si les chaussures sont les produits les plus copiés, on observe des violations du droit de propriété intellectuelle jusque sur les fraises et les bananes".

Néanmoins, il faut croire que le savoir faire français continue à faire recette sur le marché de la contrefaçon. L'Hexagone est même le troisième pays qui en souffre le plus. 12,1% des produits saisis violaient ainsi la propriété intellectuelle de marques tricolores, ce qui représente en valeur 55,8 milliards de dollars, 50 milliards d'euros ou encore 780 euros par Français.

La France se situe ainsi derrière les États-Unis (20% des produits saisis) et l'Italie (14,6%) et devant la Suisse (11,7%) et le Japon (8,2%).

-
- © -

Si l'étude ne précise pas quelles marques sont le plus affectées, elle mentionne toutefois les baskets Nike, les montre Rolex, les lunettes Ray-Ban et, sans surprise, les sacs Louis Vuitton.

La Chine pas épargnée

On remarque d'ailleurs que, pour ce dernier produit, les consommateurs ne font pas de grosses économies en achetant une copie de piètre qualité. La majorité des sacs contrefaits sont vendus entre 700 à 800 dollars. Or un sac Louis Vuitton coûte de 600 (prix le plus bas) à plus de 3.300 dollars. 

Concernant la provenance de ces biens contrefaits, on retrouve à la première place la Chine sans trop de surprise. Le chiffre reste toutefois sidérant: en valeur 63,2% des biens saisis sont originaires de l'Empire du Milieu. Cependant, la Chine a beau être le pays de la contrefaçon, le rapport insiste bien sur le fait que "les entreprises chinoises les plus innovantes" sont également des cibles, la facture s'élevant à 6 milliards de dollars.

(*) L'étude se base sur près de 500.000 saisies douanières réalisées entre 2011 et 2013.

J.M.