BFM Eco

Bruno Le Maire : "Je suis un défenseur du nucléaire"

Bruno Le Maire face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFM TV.

Bruno Le Maire face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFM TV. - RMC / BFM TV

Le ministre de l'Economie a estimé ce mardi sur RMC et BFMTV que "si on réfléchit sur le long terme, le nucléaire garde sa pertinence" comme source d'énergie pour la France.

Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises, a été débranché du réseau électrique lundi. Une avancée dont s'est félicité Bruno Le Maire ce mardi sur RMC et BFM, tout en considérant que la France doit continuer de miser sur l'atome.

"Je suis un défenseur du nucléaire, comme beaucoup de scientifiques beaucoup plus chevronnés que moi le sont, parce que le nucléaire n’émet pas de CO2", a indiqué le ministre.

A ses yeux, "l’énergie nucléaire a deux avantages: elle nous permet d’être l’un des pays qui émet le moins de CO2 pour sa production d’électricité, et ça nous garantit quelque chose dont tout le monde parle matin midi et soir: notre indépendance. Et comme Français, rien n’est plus important que notre indépendance", a-t-il continué.

"À critiquer le nucléaire, on perd des compétences"

Pour autant "il ne serait pas raisonnable de continuer à dépendre à 75% de l’énergie nucléaire dans notre production d’électricité". Donc "on va passer de 75% à 50% d’ici 2035" afin d’"équilibrer les choses", a rappelé le patron de Bercy.

Quant à la construction de nouvelles centrales EPR, le ministre estime qu’il est urgent d’attendre: "la décision ne sera prise que lorsque la centrale de Flamanville, et uniquement lorsque la centrale de Flamanville entrera en activité. C’est prévu pour 2022, je souhaite que les délais soient tenus, et je regrette qu’ils ne l’aient pas été. Parce qu’à force de critiquer le nucléaire, on perd des compétences, on perd des soudeurs de haut niveau, on perd des ouvriers", a-t-il déploré.

"Je veux bien qu'on me dise qu'il faut réindustrialiser le pays, mais il ne faut pas fragiliser nos atouts stratégiques, dont le nucléaire", a-t-il prévenu. Et de conclure: "si on réfléchit sur le long terme, le nucléaire garde sa pertinence".
Nina Godart
https://twitter.com/ninagodart Nina Godart Journaliste BFM Éco