BFM Business

American Airlines menace de licencier 13.000 salariés

American Airlines avait un partenariat avec Qatar Airways et Etihad Airways.

American Airlines avait un partenariat avec Qatar Airways et Etihad Airways. - Robyn Beck - AFP

La compagnie aériennce demande que les aides gouvernementales en place jusqu'au 1er avril soient prolongées.

Terrassée comme la plupart de ses concurrents à cause de la pandémie mondiale, American Airlines a prévenu mercredi qu'elle pourrait licencier jusqu'à 13.000 salariés si la situation ne s'améliorait pas et si les aides gouvernementales en place jusqu'au 1er avril n'étaient pas prolongées.

"Près de cinq semaines après le début de 2021, malheureusement, nous nous retrouvons dans une situation similaire à celle d'une grande partie de 2020", écrivent dans un mémo le directeur général Doug Parker et le président Robert Isom.

"Le vaccin n'est pas distribué aussi rapidement que nous le pensions, et les nouvelles restrictions sur les voyages internationaux qui imposent aux clients d'avoir un test négatif au COVID-19 ont freiné la demande", ajoute American Airlines.

2021 à l'image de 2020

"Nous travaillerons avec les dirigeants syndicaux pour faire tout ce que nous pouvons pour atténuer autant que possible l'impact sur l'emploi", ont affirmé les dirigeants de l'entreprise dans une lettre aux salariés consultée par l'AFP.

American Airlines et le reste des grandes compagnies aux Etats-Unis ont bénéficié d'une enveloppe totale de 25 milliards de dollars versés par le gouvernement en mars dernier, en échange de quoi elles s'étaient engagées à ne pas supprimer d'emplois jusqu'au 30 septembre 2020.

Lorsque les précédentes mesures d'aide votées par le Congrès américain sont arrivées à expiration, le 1er octobre dernier, American Airlines a licencié quelque 19.000 salariés. Toutefois le groupe a rappelé ces employés en décembre après l'adoption d'un nouvel ensemble budgétaire de 15 milliards de dollars pour soutenir le secteur aérien jusqu'en mars.

La compagnie fait travailler plus de 130.000 personnes dans le monde.

OC avec AFP