BFM Auto

Respecter le code de la route, c'est aussi savoir se garer

C’est paradoxal mais c’est pourtant vrai: pour adopter une bonne conduite, il faut se garer correctement. C’est écrit dans le code de la route: un stationnement contraire à la réglementation constitue une infraction routière et expose donc son conducteur à une amende, voire un retrait de points.

Différentes infractions liées au stationnement

Lorsque vous décidez (oui, c’est un choix délibéré) de ne pas vous garer correctement, vous vous retrouvez dans l’une des 3 situations suivantes:

- Stationnement dangereux (vous mettez les autres usagers de la route en danger)

- Stationnement gênant (vous gênez la circulation, les automobilistes et les piétons)

- Stationnement abusif (la durée de votre stationnement dépasse celle qui est fixée par arrêté de l’autorité investie du pouvoir de police).

Sachez que ne pas payer votre stationnement constitue également une infraction (mais vous l’aurez surement deviné si vous faites partie des conducteurs ayant déjà reçu une contravention dans leur boîte aux lettres).

Le procès-verbal que tout le monde apprécie

Si vous avez laissé votre véhicule en situation mauvais stationnement et qu’un agent verbalisateur passe par-là, il se fera un plaisir de vous dresser un procès-verbal, dans lequel seront indiqués la date et le lieu de l’infraction, l’immatriculation de votre véhicule (ainsi que sa marque et sa couleur), l’infraction qui vous est reprochée, la classe de la contravention et le montant votre amende. Il devra également signer le procès-verbal avec son numéro de matricule.

Les conséquences d’un stationnement gênant

Lorsque vous abandonnez votre véhicule après vous être mal garé, vous vous exposez à différentes sanctions, qui peuvent aller de la simple contravention au retrait de points, sans oublier l’éventuel passage par la case fourrière. Ne vous amusez donc pas trop au jeu du chat et de la souris avec les agents verbalisateurs.

Antoine Lepeu