BFM Business

Les prix des voitures de location en forte hausse cet été

Beaucoup de demandes, au même moment, peu de voitures... Selon une étude, le prix de la semaine de location d’une citadine augmente de 35% en moyenne cet été.

Louer une voiture pour les vacances risque de vous coûter cher cet été. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Carigami, relayée cette semaine par Le Parisien. Ce comparateur de prix s’est penché sur le coût d’une semaine de location d’une citadine entre le 1er juin et le 31 août en France. En moyenne, cette semaine estivale au volant vous coûtera 352 euros, soit 35% de plus qu’en 2019.

Les prix s'envolent à Biarritz, Figari ou Nice

Et derrière cette hausse moyenne, la situation est encore plus tendue dans les destinations touristiques. Ainsi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), les prix ont augmenté de 81% par rapport à 2019. C'est la ville où louer une voiture vous coûtera le plus cher cet été. Il faudra compter 464 euros pour une semaine de location contre 257 euros il y a deux ans. Même situation à Nice (Alpes-Maritimes), où les prix bondissent de 74%, à 416 euros en moyenne pour rouler en citadine sur la Côte d’Azur pendant une semaine.

Mais c’est en Corse que la situation s’avère la plus tendue. A Figari, il faudra compter 370 euros contre 198 euros en 2019 pour une semaine de location, soit une hausse de 87%. Le coût de la voiture dans le budget vacances a donc ici été multiplié pratiquement par deux.

Moins de voitures, plus de clients et un flot d'incertitudes

La principale raison de cette flambée vient de l’incertitude créée par la pandémie de Covid-19.

"Nous sortons d’une crise sans précédent qui a amené l’ensemble des loueurs à réduire la voilure de leurs parcs automobiles pour préserver leurs liquidités, résumait début juin sur Europe 1 Guillaume Crunelle, associé chez Deloitte France, responsable du secteur automobile. On va sortir de crise et on arrive à un moment où historiquement, il y a toujours beaucoup de demande. Là vient se rajouter une problématique d’approvisionnement des véhicules par les constructeurs avec la crise des semi-conducteurs".

Peu de voitures sont donc disponibles chez les loueurs, alors que tous les Français prévoient leurs vacances en même temps. Et si les vacanciers étrangers ne seront pas peut-être pas forcément aussi nombreux que sur une année normale, beaucoup de Français vont privilégier des vacances dans l’Hexagone.

"Plus il y a de tension, de demande sur un bien, plus les prix augmentent, c’est une règle économique assez entendue", poursuit Guillaume Crunelle. Face aux incertitudes quant aux déplacements avec la crise du covid, les loueurs n’ont pas autant commandé de véhicules qu’habituellement. […] On a déjà vu le phénomène se produire l’année dernière après le premier confinement avec une ruée des Français vers les zones touristiques. C’est vrai qu’il n’y avait pas ou beaucoup moins de voyageurs étrangers mais il y avait tous ces Français qui avaient l’habitude de partir à l’étranger et se rabattaient sur les destinations domestiques".

Des vacances dans le Nord de la France

Le spécialiste souligne que les loueurs ont cependant pu mieux se préparer que l’an dernier à cette situation inédite dans les zones les plus touristiques. Pour Carigami, la hausse tient ainsi aussi d’une volonté d"un réajustement des tarifs par les loueurs après une année 2020 très difficile".

Certaines destinations restent cependant relativement épargnées par la hausse. A Toulouse (Lot-et-Garonne), les prix augmentant, mais de 6% seulement, avec une semaine de location à un peu moins de 300 euros.

Idem à Toulon (Var) avec une hausse de 6% ou à Marseille (Bouches-du-Rhône) où la semaine de location coûte 330 euros, soit +7% par rapport à 2019. Mais c'est à Lille (Nord) que louer une voiture vous reviendra le moins cher cet été : 259 euros (+9% tout de même par rapport à 2019).

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto