BFM Business

Les auto-écoles vont-elles rouvrir le 11 mai?

Le 11 mai, certaines activités économiques devraient pouvoir reprendre. En revanche, aucune date n’a encore été définie pour les écoles de conduite. Des discussions sont en cours pour définir les conditions de la reprise.

Les auto-écoles rouvriront-elles en même temps que les écoles à la mi-mai? Alors que les discussions vont bon train pour savoir comment les élèves retrouveront le chemin des salles de classe dans un peu plus d’un mois, la date de reprise des cours de conduite est encore à préciser.

Une réouverture le 11 mai, fin mai ou mi-juillet?

"Il est un peu tôt pour le dire, nous confie Frédéric Martinez, directeur du réseau Ecoles de Conduite Françaises (ECF). Nous n’avons aucune certitude sur la date du 11 mai".

Des discussions sont en effet en cours entre les représentants des 12.000 auto-écoles françaises et leur ministère de tutelle, le ministère de l’Intérieur pour convenir des modalités. Les auto-écoles font en effet partie des "établissements ouverts au public", tout comme les restaurants ou encore les salles de sport.

"Une commission ad hoc a été montée pour évaluer métier par métier les modalités de déconfinement, nous explique Patrice Bessone, vice-président du Comité National des Professionnels de l’Automobile (CNPA). Nous devrions en savoir plus d’ici une quinzaine de jours".

Que la réouverture soit fixée au 11 mai, à la fin mai ou les semaines suivantes, les représentants des auto-écoles s’accordent sur un point: réouverture ne signifie pas reprise immédiate des cours de conduite et de code. Comme dans chaque profession, les salariés (moniteurs, enseignants, secrétaires) vont devoir se former à l’application des gestes barrière au quotidien.

Comment respecter les gestes barrière dans les voitures

Les professionnels travaillent actuellement sur des protocoles sanitaires pour l'accueil des élèves dans les salles d’enseignement, mais surtout dans les voitures où le moniteur est obligatoirement installé à l’avant.

"Un véhicule est un lieu confiné, avec une promiscuité très forte, précise Frédéric Martinez. Il faudra nettoyer le poste de conduite, le levier de vitesse entre chaque heure de cours. Il faudra aussi se laver régulièrement les mains, porter des masques".

Tout ce protocole doit être validé avec le ministère de la santé. Certaines auto-écoles réfléchissent aussi à la possibilité d’installer des protections en plexiglas pour séparer élève et moniteur, d’autres consultent des médecins pour valider leurs propositions.

"Des règles sanitaires seront édictées par le gouvernement et chacun devra s’y conformer", résume Edouard Rudolf, fondateur de l’auto-école en ligne En Voiture Simone. Si les moniteurs de ce type de structure sont indépendants, En Voiture Simone se propose de les aider, par exemple, pour trouver le bon approvisionnement en gel ou masques. Reste aussi à savoir s’il faudra en fournir aux élèves. Tous les professionnels que nous avons interrogés mettent eux en avant la priorité de respecter les consignes sanitaires. "Chacun doit être responsable des bons gestes", rappelle Lucas Tournel, cofondateur de l’auto-école en ligne Le Permis Libre. Sollicité, le ministère de l’Intérieur précise qu’il faut attendre le plan de déconfinement du gouvernement pour tout préciser.

Quand reprendront les examens

Au-delà de la réouverture des lieux d’enseignement intervient une autre interrogation: quand les examens théorique et pratique du permis de conduire reprendront-ils? Entre le 15 mars et fin avril, ce sont 120.000 jeunes qui n’ont pas pu passer leur permis de conduire, sans compter ceux qui devaient passer leur code. La date de reprise des examens comme les modalités sont aussi en discussion (voir encadré ci-dessous). Le but reste bien entendu de garantir le respect des conditions sanitaires.

Pour le passage de l’examen du code, assuré désormais par des organismes privés, les professionnels sont confiants. Les salles sont nombreuses, les créneaux de passage aussi. Pour l’examen pratique, la question est plus sensible. Trois personnes doivent être présentes dans le véhicule: le candidat, son moniteur et l’inspecteur.

>> BFM Pratique : des formations pour le code et le permis à des prix attractifs avec notre partenaire Auto-école.net

Les professionnels comme le gouvernement veulent aussi s’assurer qu’il y aura assez de créneaux pour faire passer tous les 120.000 candidats retardaires. "A l'issue de la période de confinement, les auto-écoles informeront chaque candidat de la nouvelle planification de ses épreuves, précisait la semaine dernière le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Pour l'examen pratique, quelques heures de conduite seront vraisemblablement nécessaires avant de se présenter à l’examen".

Faire passer le permis en respectant les gestes barrière pose de nombreuses questions. Au-delà des masques, du gel et du respect des distances de sécurité dans le véhicule, il faudra prendre en compte le temps de nettoyage du véhicule entre chaque passage de candidat. Selon les professionnels que nous avons interrogés, le nombre de créneaux de passages d’examens par jour devrait être maintenu pour rattraper le retard, mais il faudra alors peut-être revoir le timing de l’examen. "Pour ne pas perdre de place et prendre en compte le temps de nettoyage, pourquoi ne pas imaginer un examen où une partie se ferait en contrôle continu, comme le bac, précise Patrice Bessone. Une attestation de l’auto-école pourrait certifier que le candidat a bien validé les parties sur lesquelles portent les questions pour se concentrer sur la conduite". "Toutes les pistes sont ouvertes de la réduction du temps d’examen à l’ouverture de créneau supplémentaire, ajoute Frédéric Martinez. La gestion se fera en bonne intelligence avec les professionnels".

Pauline Ducamp