BFM Business

La France toujours championne d'Europe des véhicules diesel

Un automobiliste faisant le plein de gazole à La Ville-aux-Dames, en Indre-et-Loire.

Un automobiliste faisant le plein de gazole à La Ville-aux-Dames, en Indre-et-Loire. - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Même si la France a fait des efforts ces dernières années, elle reste de loin le pays d'Europe comptant le plus de diesels en circulation.

La vente de véhicules diesel a été divisée par deux ces dix dernières années en France - la conséquence de la hausse des taxes sur le gazole, des restrictions de circulation concernant ces véhicules ou encore de la crise du dieselgate chez Volkswagen.

Cet effondrement du marché ne change cependant pas encore la composition du parc automobile français, dans lequel plus des deux-tiers des voitures particulières roulent encore au gazole. Concrètement, cela représente plus de 21 millions de véhicules.

Pour mieux visualiser l'ampleur de ce chiffre, il suffit de le comparer à nos voisins. L'Italie et l'Allemagne ont par exemple chacun environ quinze millions de véhicule diesel en circulation, soit nettement moins que dans notre pays alors que les parcs de ces deux pays sont plus importants. Un héritage d'années de domination du diesel dans les ventes de voitures neuves en France.

La France compte proportionnellement deux fois plus de diesels que l'Allemagne, la Suisse ou la Finlande

L'infographie ci-dessous illustre la composition des principaux parcs automobiles européens. Plus la part bleue est longue, plus le pays compte une forte proportion de véhicules roulant au diesel.

Si les diesels sont régulièrement pointés du doigt par les pouvoirs publics et les ONG pour leurs rejets de polluants depuis quelques années, ils ont pourtant quelques vertus pour contenir les émissions de gaz à effet de serre.

Les véhicules français émettent moins de CO2 que ceux des autres pays

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le parc automobile français émet en effet moins de CO2 que celui de ses voisins. Et pas seulement parce que certains pays, comme l'Allemagne ou l'Italie, possèdent plus de voitures que nous, ou parce que notre parc comporterait une grande part de véhicules électriques.

Si on se base uniquement sur les véhicules neufs immatriculés chaque année, on s'aperçoit que les nouvelles voitures circulant en France chaque année émettent de moins en moins de CO2. Si certains Etats -comme les Pays-Bas- parviennent à faire mieux que l'Hexagone, grâce à des ventes soutenues de voitures zéro émission, ce n'est pas le cas pour la plupart des pays voisins comme l'illustre l'infographie ci-dessous.

La France est mieux placée que ses voisins, longtemps grâce à des ventes supérieures de diesel. Intrinsèquement, un modèle diesel émet en effet moins de CO2 qu'un essence. Si les émissions baissent globalement dans tous les pays, c'est aussi grâce à des réglementations plus sévères sur les émissions, ainsi qu'à des moteurs thermiques plus efficients.

Cliquez sur les courbes pour avoir le détail des émissions année par année.

Il convient cependant de rappeler que la première source d'inquiétude des pouvoirs publics, concernant les moteurs diesel, sont les particules fines et d'oxyde d'azote. Comme le rappelle Le Monde, environ 10.000 décès par an en Europe pourraient être imputés aux émissions des moteurs diesel.

Louis Tanca