BFM Auto

Confinement: allez-vous devoir payer quinze jours de stationnement dans la rue?

Le confinement imposé à partir de ce 17 mars à midi entraîne le stationnement de véhicules pendant de longues périodes en voirie. De nombreuses villes ont rendu ce stationnement gratuit.

Depuis ce mardi 17 mars à midi, les Français doivent rester chez eux, et ne peuvent se déplacer que pour des raisons essentielles. Face à cette situation exceptionnelle, plusieurs villes ont d’ores et déjà annoncé que le stationnement des véhicules dans les rues sera gratuit les quinze prochains jours, pendant toute la période de confinement.

Paris avait annoncé dès hier après-midi cette gratuité, en prévision de la prochaine quinzaine. Angers (Maine-et-Loire), Cannes (Alpes-Maritimes), Caen (Calvados), Clermont-Ferrand (Puy-de-Dome), mais aussi Roubaix (Nord), Villeurbanne, Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), Tours (Indre-et-Loire) ou encore Grenoble (Isère) ont pris une mesure similaire.

Un stationnement gratuit mais pas anarchique

Cette gratuité est une réponse à l’impossibilité des Français de se déplacer, mais aussi un moyen de mettre en retrait les agents municipaux ou ceux des sociétés privés qui verbalisent les contrevenants. Cette gratuité ne signifie cependant pas que le stationnement doit être anarchique. A Angers par exemple, Ouest France rappelle que le stationnement gênant entraînera toujours une mise en fourrière du véhicule.

Les automobilistes sont par ailleurs invités à se renseigner sur la politique pratiquée dans chaque municipalité, comme sur l’ouverture ou non des parkings privés, gérés par des sociétés privées. En Côte d’Or ce lundi, les internautes s’interrogeaient sur Twitter sur la décision de la municipalité de conserver pour le moment le stationnement payant, alors même que le gouvernement avait déjà appeler à fortement réduire les déplacements, rapportait le journal Le Bien public.

Pauline Ducamp avec Alexandra Gonzalez