BFM Business

Pas plus d'une heure d'écran par jour: la recommandation de l'OMS pour les enfants de moins de 5 ans

-

- - Sous licence Creative Commons CC0

L'OMS a publié mercredi ses premières recommandations sur l’activité physique des moins de cinq ans. L'institution recommande d'éloigner les enfants des écrans pour éviter les comportements sédentaires qui peuvent avoir de graves conséquences sur leur futur.

Addiction, perte de concentration, baisse de la qualité du sommeil… Le débat autour de l’exposition des enfants aux écrans n’est pas nouveau. Mais à l’heure où les télévisions, les smartphones et les tablettes ont envahi la majorité des foyers, comment préserver ses enfants? L’organisation mondiale de la santé (OMS) a publié mercredi ses premières recommandations sur l’activité physique des moins de cinq ans.

Selon l’institution, les petits âgés de un à quatre ans ne devraient pas être exposés aux écrans de manière inactive plus d’une heure par jour. C’est-à-dire en regardant la télévision ou en jouant à des jeux vidéo qui ne les encouragent pas à bouger. Pour eux, l’OMS recommande trois heures d’activités physiques chaque jour, réparties tout au long de la journée.

Pas d'écran pour les moins d'un an 

Passer moins de temps sur les appareils électroniques pourrait aussi augmenter la durée et la qualité du sommeil des enfants, primordial pour leur bon développement. Quant aux petits de moins d’un an, l’institution recommande tout simplement de ne pas les exposer aux écrans. 

"Une activité physique saine, un comportement sédentaire et des habitudes de sommeil s'établissent tôt dans la vie, ce qui permet de façonner les habitudes pendant l'enfance, l'adolescence et l'âge adulte, a déclaré l'OMS dans ses directives aux États membres. Les comportements sédentaires, qu'il s'agisse de conduire un véhicule motorisé plutôt que de marcher ou de faire du vélo, de s'asseoir à un bureau à l'école, de regarder la télévision ou de jouer à des jeux sur écran sont de plus en plus répandus et associés à de mauvais résultats sanitaires."

Modérer les usages 

Les recommandations de l'OMS n'ont pas été accueillies très favorablement par certains spécialistes qui dénoncent notamment des "preuves de faible qualité". Car il est en effet difficile de mener des études sur les jeunes enfants. Fiona Bull, directrice de programme pour la prévention de maladies non transmissibles à l'OMS, a déclaré lors d'une conférence de presse que les auteurs du rapport avaient totalement confiance dans la justesse des recommandations.

Dans tous les cas, les chercheurs s'accordent à dire qu'il faut surveiller la consommation d'écran des enfants. Mais certains affirment qu'il ne faut pas être alarmiste. Interrogé par BFMTV en janvier, le psychologue Yann Leroux expliquait que les effets néfastes du numériques apparaissaient avec une "utilisation massive des écrans, à hauteur de quatre à six heures par jour". 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech