BFM Tech

Les premiers "Jeux olympiques robotiques" auront lieu en 2017

Une course de drones habités.

Une course de drones habités. - PRNewsFoto/Dubai Museum of the Future

Dubaï prépare les World Future Sports Games pour l’année prochaine. Une compétition un peu folle où des drones, des humanoïdes et des athlètes robotisés s’affronteront.

Alors que s’ouvrent aujourd’hui à Rio les Jeux Olympiques 2016, Dubaï a les yeux déjà rivés sur une autre échéance plus lointaine. L’émirat va en effet organiser les World Future Sport Games du 28 au 30 décembre 2017. Une sorte de "Jeux Olympiques robotiques".

Le teaser vidéo est alléchant :

Il existe bien déjà les RoboGames, une compétition où s'affrontent des robots. La différence, c'est que les World Future Sport Games réunissent en plus des humains qui devront rencontrer des robots ou dont les performances seront boostées par la robotique.

L'événement comportera neuf disciplines mettant en jeu des technologies nouvelles et de l’intelligence artificielle. Certaines sont désormais des classiques, comme les matchs de foot entre robots ou encore le FPV Racing (pilotage en immersion de drones). D'autres paraissent plus risquées, comme les courses de drones habités ou les matches de tennis de table mettant en jeu des hommes contre des machines. On trouvera aussi des épreuves avec des athlètes équipés de simples prothèses ou carrément d'exosquelettes. Notons au passage que le premier "cybathlon" se tiendra au mois d'octobre prochain à Zurich.

Création d'une Fédération mondiale des sports du Futur

Dubaï s’appuie sur le succès de son Grand Prix du drone, une compétition de FPV lancée au mois de mars dernier. L'émirat compte aussi à son actif l’UAE AI & Robotics Award for Good, où des start-ups concourent pour présenter des drones innovants et utiles. "Dubaï veut promouvoir les sports du futur pour stimuler l’innovation, la recherche et le développement dans le monde entier", a déclaré le prince héritier Hamdane bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum au mois de mars dernier en annonçant la création de la compétition. Pas sûr, en revanche, que l'opération soit un succès. Cela dépendra du nombre de participants et de la capacité de ces nouvelles technologies à maintenir l'intérêt du public.

Pour l’occasion, une Fédération mondiale des sports du Futur a également été créée. L’événement sera organisé tous les deux ans et ouvert aux sociétés privées, aux institutions académiques et aux centres de recherche du monde entier.

Voir également la chronique de Delphine Sabattier sur le sujet :

Amélie Charnay