BFM Business

Facebook: les messages privés de 81 000 membres mis en vente par des hackers

Les fuites de données personnelles s'enchaînent chez Facebook.

Les fuites de données personnelles s'enchaînent chez Facebook. - JOEL SAGET / AFP

Une enquête menée conjointement par le service russe de la BBC et une entreprise de cybersécurité fait état de la mise en vente de données liées à des millions de comptes Facebook. Le prix d'un profil complet: 10 centimes de dollar.

Les fuites de données personnelles n’en finissent plus de venir tourmenter Facebook. Le service russe de la BBC révèle que des messages privés d’au moins 81 000 comptes du réseau social ont été mis en vente en ligne par des hackers. Parmi les profils les plus concernés, des comptes ukrainiens, russes, américains et brésiliens.

Auprès du média, les responsables indiquent être en possession de données liées à 120 millions de comptes au total, "revendus" 10 centimes de dollar par unité. Dans cette affaire, Facebook précise que la sécurité de son réseau n’a pas été compromise. La firme rejette la responsabilité sur des extensions Web malicieuses, telles qu'on peut en trouver sur des navigateurs comme Chrome ou Firefox. Elle affirme tout mettre en œuvre pour faire disparaître les extensions en question.

120 millions de profils

En septembre, à la suite d’un mystérieux message sur un forum anglophone qui clamait la mise en vente de données liées à 120 millions de comptes Facebook, Digital Shadows, une entreprise de cybersécurité, a lancé une enquête sur demande de la BBC. La société a pu vérifier que 81 000 des comptes dévoilés comprenaient des messages privés.

D'après les premiers résultats de l'enquête, cette mise en vente d'informations personnelles est à distinguer de deux incidents d'ampleur survenus chez Facebook, dont l'affaire Cambridge Analytica et un piratage massif dévoilé début septembre.

Dans le second cas, les données personnelles de 29 millions d’utilisateurs - dont leur mail, leur numéro de téléphone, leur religion, leur adresse ou leur date de naissance-, avaient été récupérées par des pirates. Sur son site, Facebook précisait que les conversations privées n'étaient pas concernées, à une exception près : un lot d'environ 12 500 pages "professionnelles", faisant la promotion d’entreprises, d’artistes, ou d’organisations diverses. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech