BFM Business

Beidou, concurrent chinois du GPS, s'étend avec deux nouveaux satellites

La Chine poursuit son effort pour rattraper le système de navigation par satellite américain GPS. Ce lundi 19 novembre, deux satellites ont été envoyés avec succès dans l'espace depuis le sud-ouest de la Chine.

Sur le terrain de la navigation assistée par satellite, le projet chinois Beidou, connu également sous le nom de Compass, se rapproche de son objectif. Deux nouveaux satellites DBS-3 viennent d'être déployés dans l'espace ce lundi 19 novembre. Ils ont été transportés à bord d'une fusée Longue Marche 3B depuis le centre de lancement de Xichang, dans le sud-ouest de la Chine.

Ils rejoignent 17 autres satellites BDS-3

Le géant asiatique espère concurrencer le système américain GPS. De son côté, l'Union européenne s'est lancée dans la course avec Galileo. Les Russes s'appuient quant à eux sur le système Glonass. Les satellites chinois sont entrés en orbite trois heures après avoir décollé. Ils fonctionneront avec dix-sept autres satellites BDS-3 déjà dans l’espace. Ce sont les 42e et 43e satellites de la famille BDS.

Ce déploiement technologique s'inscrit dans un projet plus global baptisé "La Ceinture et la Route" qui vise à favoriser les échanges mondiaux dans l'esprit de la célèbre route historique de la Soie. La Chine prévoit de fournir des services de navigation avec la BDS-3 aux pays participant à cette initiative. Une soixantaine de pays sont engagés dans ce projet qui va de l'Asie centrale à l'Europe. 

Des tests seront effectués avant la mise en marche officielle des nouveaux satellites. Baptisé d'après le terme chinois désignant la constellation de la Grande Ourse, le système Beidou a commencé à desservir la Chine en 2000 et la région Asie-Pacifique en 2012. Le système fournira de nouveaux services dans le monde entier fin 2020.

Elise Maillard avec Reuters