BFM Business

Theranos, ex-étoile montante de la Silicon Valley, met la clé sous la porte

La fondatrice de Theranos, Elizabeth Holmes, et Ramesh "Sunny" Balwani, ancien patron de la start-up, ont été inculpés en juin dernier

La fondatrice de Theranos, Elizabeth Holmes, et Ramesh "Sunny" Balwani, ancien patron de la start-up, ont été inculpés en juin dernier - Glen Chapman - AFP

Theranos, la start-up qui avait l'ambition de devenir l'Apple des biotechs vient de sombrer définitivement. Les investisseurs ont reçu un courriel les informant que l'entreprise fera ce qu'elle peut pour les rembourser. Ses dirigeants, parmi lesquels Elizabeth Holmes, sont accusés d'escroquerie.

Theranos, la start-up américaine qui prétendait révolutionner les analyses sanguines a mis la clé sous la porte. L'annonce de cette cessation d'activité a été dévoilé ce mercredi par le Wall Street Journal qui a eu accès à un email envoyé aux actionnairesLa société tentera de rembourser ses créanciers dans les mois à venir, avec ses liquidités restantes.

La fondatrice de Theranos, Elizabeth Holmes, et Ramesh "Sunny" Balwani, ancien patron de la start-up, ont été inculpés en juin dernier pour une vaste escroquerie organisée et sophistiquée, aux dépens d'investisseurs, de médecins et de patients.

Les deux protagonistes savaient que leur système "avait des problèmes de fiabilité, ne permettait de faire qu'un nombre limité de tests et était plus lent que d'autres systèmes" sur le marché, avait alors affirmé la justice américaine.

La chute de la plus jeune "safe made woman"

En lançant Theranos en 2003, à 19 ans, Elizabeth Holmes promettait des diagnostics plus rapides et moins chers que ceux des laboratoires traditionnels, grâce à des méthodes présentées comme révolutionnaires, permettant jusqu'à 200 analyses avec une toute petite quantité de sang.

Fin 2015, un article du Wall Street Journal avait éveillé les premiers soupçons sur une potentielle escroquerie de l'étoile montante de la Silicon Valley. En mars 2018, le gendarme de la Bourse américaine, la SEC, avait pour sa part dénoncé "une fraude bien rodée, étendue sur plusieurs années".

La chute d'Elizabeth Holmes est d'autant plus brutale que sa fortune était en 2014 évaluée à 3,6 milliards de dollars par Forbes, faisant d'elle la plus jeune milliardaire n'ayant pas hérité de sa fortune. Elle était rapidement devenue une figure de la sphère technologique américaine.

P.S. avec AFP