BFM Business

Présidentielle américaine: YouTube autorise les vidéos assurant que Donald Trump a gagné

Donald Trump depuis la Maison Blanche ce mercredi

Donald Trump depuis la Maison Blanche ce mercredi - MANDEL NGAN

Contrairement à Twitter et Facebook, YouTube permet à ses utilisateurs de déclarer Donald Trump gagnant, alors que le dépouillement des bulletins n'est pas terminé. Et ce, à condition que la vidéo ne rapporte rien à son auteur.

Avant l'élection présidentielle américaine, Facebook et Twitter avaient prévenu: il sera interdit à tout candidat de se revendiquer gagnant alors que le dépouillement des bulletins n'est pas terminé. A l'époque, YouTube ne s'était pas prononcé. Mais le réseau social a été forcé de préciser son règlement, divergent de celui de ses concurrents.

Sur YouTube, il n'est pas interdit de déclarer Donald Trump vainqueur, alors que le comptage des voix n'étant pas terminé et que le gagnant de l'élection présidentielle américaine ne peut être annoncé, rapporte The Verge. Pour l'heure, le candidat démocrate Joe Biden est en bonne posture pour devenir le 46ème président des Etats-Unis.

Les vidéos de désinformation ne doivent rien rapporter à leur auteur

Pour sa plateforme YouTube, Google applique une politique stricte. Toute tentative de désinformation au sujet des élections est interdite, si la vidéo est monétisée. Ce système permet à un créateur de gagner de l'argent en intégrant de la publicité à ses contenus.

Les vidéos non monétisées relayant de fausses informations restent par contre autorisées. Dans certains cas, YouTube les fait disparaître de son algorithme de suggestion de vidéos ou des résultats de recherche. Mais la vidéo demeure en ligne.

YouTube a en revanche supprimé plusieurs diffusions en direct qui montraient une fausse carte des résultats, le soir de l'élection.

Ces dernières heures, YouTube a été contraint de rappeler sa politique - également appliquée à la désinformation sur le Covid-19 - après avoir laissé en ligne une vidéo proclamant Donald Trump gagnant de l'élection (vue plus de 350.000 fois), accusant le camp adverse d'avoir manipulé les votes. La plateforme a tout de même intégré un message d'information à destination de ses utilisateurs pour les prévenir que les résultats des élections n'étaient pas définitifs.

La politique de YouTube tranche avec celles de Twitter et Facebook, qui tentent de modérer les messages trompeurs sur l'élection. Les deux plateformes ont toutefois choisi de laisser en ligne les publications de Donald Trump, jugées d'intérêt public, où il assure que les démocrates tentent de "voler" l'élection. Ces dernières sont précédées d'un avertissement évoquant de possibles fausses informations.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech