BFM Tech

Soyez prêt: Amazon, Google et Apple débarquent au coeur de votre salon

Le boîtier Google Home

Le boîtier Google Home - Google

Les géants du Web ne veulent plus se contenter de vendre des smartphones et des ordinateurs. Ils veulent s'imposer plus largement dans le quotidien des consommateurs. Et cette année, ils semblent bien partis pour y parvenir.

Appeler avec Apple, chercher avec Google, acheter sur Amazon. Pour le grand public, c'est à peu près ce à quoi se résument les services proposés par les trois géants américains. Mais plutôt que d'attendre que nous allions vers eux, ils veulent désormais venir à nous. Et même au cœur de nos vies, comme un membre supplémentaire de la famille. L'objectif, nous proposer une nouvelle façon de profiter de leurs services. Pour en consommer plus, évidemment, mais en changeant nos usages au quotidien.

Enfermées dans nos deux machines favorites que sont l'ordinateur et le smartphone, les entreprises américaines cherchent depuis quelques années un moyen d'en sortir.

Amazon Echo, le succès inattendu 

Fin 2014, Amazon lance Echo. Un boîtier malin, capable de répondre à nos questions - grâce à Alexa, son intelligence artificielle - et de faire l'intermédiaire avec une multitude de services. Après un développement laborieux et un lancement en catimini, les ventes décollent. A la surprise générale (y compris celle des salariés d'Amazon), Echo devient l'un des appareils favoris des amateurs de nouvelles technologies. Aujourd'hui, il est capable de nous commander une pizza, un Uber, de jouer notre musique ou encore de nous donner la liste de nos rendez-vous.

La main sur le chauffage et le frigo

Par ailleurs, Echo peut régler la température des différentes pièces. L'appareil est compatible avec de nombreux produits domotiques, parmi lesquels ceux de Nest, Philips ou WeMo. Et c'est peut-être le point le plus intéressant : Amazon est le premier des géants à avoir convaincu ses clients de lui laisser la main sur le chauffage ou la lumière, sans se limiter à une seule marque - Nest appartenant à Google. Et indirectement, sur la porte du garage, le four, ou encore le réfrigérateur (qu'Amazon pourrait bientôt garnir avec ses produits frais).

Depuis, le succès de Echo semble avoir inspiré ses concurrents. Il y a quelques jours, Google présentait Home, un assistant domestique que l'on contrôle à la voix. En d'autres termes, un premier concurrent sérieux pour Echo. Là encore, il répond à nos questions et permet de contrôler à peu près tout à la maison. Parmi les partenaires, on retrouve Uber, Spotify, mais également WhatsApp ou Ticketmaster, pour pouvoir acheter des billets de spectacle sans passer passer par la moindre interface visuelle. 

Là encore, Google compte sur son assistant vocal pour nous aider en permanence. Un type de logiciel que possède également Apple, avec Siri. Et justement, le fabricant de l'iPhone développerait lui aussi un assistant domestique. Selon les dernières rumeurs en date, l'entreprise pourrait faire des annonces dans ce sens lors de sa conférence dédiée aux développeurs qui se tiendra le 13 juin prochain.

Facebook en embuscade

Parmi les fameux GAFA - Google, Amazon, Facebook, Apple, trois misent donc sur notre table basse pour offrir leurs services. Mais le réseau social n'est pas pour autant en dehors du ring. Il y a quelques semaines, Mark Zuckerberg a présenté un nouveau service de robots conversationnels, les chatbots. Là encore, il s'agit de logiciels capables de répondre à nos questions ou à nous proposer des services en tous genres. A la différence de Echo, Home, ou du produit supposé d'Apple, l'interaction avec l'utilisateur se fait par écrit. Mais rien ne dit que Facebook n'envisage pas une offre matérielle. Mark Zuckerberg s'est d'ailleurs récemment félicité d'avoir créé un département dédié aux produits matériels.

Mark Zuckerberg lors de la dernière conférence de Facebook
Mark Zuckerberg lors de la dernière conférence de Facebook © Facebook

Si la méthode est différente, la proposition est la même : les chatbots - également développés par Microsoft - sont là pour nous faire oublier les applications et les sites Web classiques. En 2016, l'ambition de rendre totalement invisible ce qu'il reste de barrière technologique se concrétise. 

Et bien entendu, ces nouveaux services ne seront pas gratuits. De leur côté, les services tiers devront certainement rétribuer Apple, Google, Amazon ou Facebook pour qu'ils nous mettent en relation avec elles plutôt qu'avec leurs concurrents. Pour l'utilisateur, le prix sera le même que d'habitude : celui de la transparence totale au niveau des données personnelles. Mais avec un engin placé au coeur de la maison prêt à répondre à toutes vos demandes, les géants du web pourront connaître avec une précision inégalée toutes vos petites habitudes ainsi que celles de vos proches. Du pain bénit pour les publicitaires.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech