BFM Business

Cortana et Siri vont-ils finir par remplacer claviers et souris ?

-

- - cc Bhupinder Nayyar

Le langage naturel pourrait bien devenir le nouveau moyen d'interagir avec les ordinateurs mettant claviers et souris "au chômage".

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un assistant personnel pour se faire rappeler ses rendez-vous, savoir quand est ouverte la piscine la plus proche du bureau… c’est même un luxe. Enfin, c’en était un. La situation est en train de changer grâce aux assistants personnels virtuels lancés ces dernières années par Apple, Google et consorts.

Intervenant lors d’une conférence dont Business Insider se fait l’écho, Alexandre Lebrun, spécialiste de la commande vocale au sein de Facebook, et Adam Cheyer, créateur de Siri, sont même allés plus loin. Pour les deux hommes, Siri, Google Now et Cortana ne sont que "de nouveaux moyens d’interagir" avec un ordinateur. Avant il y avait le clavier et la souris, bientôt il n’y aura plus que le langage naturel a ajouté Alexandre Lebrun.

Pour appuyer ses propos, Adam Cheyer a utilisé un exemple de la vie courante : devoir apporter une bouteille de vin qui se mariera avec des lasagnes sur le chemin de la maison de votre frère qui vous a invité à dîner. Si l’on se débrouillait seul, explique-t-il, il faut multiplier les recherches. En premier lieu trouver quel vin se marie avec des lasagnes, ensuite repérer une boutique qui vend ce vin sur le chemin que l’on doit emprunter pour aller au dîner et enfin déterminer à quelle heure il faudra partir pour faire cette course et ne pas arriver en retard…

Gagner du temps

Pour mener toutes ces tâches à la place d’une personne, la nouvelle société d’Adam Cheyer, Viv, est en train de concevoir un assistant qui enchaînera toutes ces requêtes pour donner toutes les informations en une seule réponse. Pour l’ingénieur, ces assistants virtuels feront gagner du temps aux humains mais changeront aussi radicalement la façon d’interagir avec les smartphones et les ordinateurs. Pour lui l’avenir est à la communication en langage naturel.

Chez Facebook aussi on travaille sur ce sujet. Le réseau social est en train d’élaborer un nouvel assistant personnel, M, qui peut lui aussi remplir un certain nombre de tâches à la place de l’utilisateur. Il peut ainsi appeler un FAI pour obtenir une facture, effectuer une réservation pour une pièce de théâtre… Si ce nouvel outil est animé par une intelligence artificielle, Facebook admet qu’elle est encore entraînée et supervisée par des êtres humains. Mais le but est bien au final que l’intelligence artificielle ait suffisamment appris des humains pour laisser M se débrouiller par lui-même.

Et Alexandre Lebrun de conclure : "Plus nous améliorerons cet outil et moins vous passerez de temps avec les services clientèle. Ce sera un gain de temps pour les gens mais aussi pour les entreprises."

Cécile BOLESSE