BFM Tech

Nouvelle France Industrielle : zoom sur l’imprimante 3D

L'imprimante 3D est une machine qui permet de fabriquer des objets directement dans son garage

L'imprimante 3D est une machine qui permet de fabriquer des objets directement dans son garage - -

F. Hollande présente ce jeudi à l'Elysée "la nouvelle France industrielle", un vaste plan d'action destiné à relancer l'industrie française. Parmi les grands chantiers soutenus, la voiture économe en carburant ou l’imprimante 3D.

La Nouvelle France Industrielle, une expression pour signifier la volonté du gouvernement de soutenir les entreprises françaises de pointe. François Hollande doit d’ailleurs dévoilé les grandes lignes de ce plan également porté par le ministre du Redressement productif. Mardi déjà Arnaud Montebourg, a dévoilé à quoi devrait ressembler ce plan, ou plutôt ces plans puisqu'il devrait y en avoir 34 en tout.

« Accumuler des avantages concurrentiels »

34 comme autant de secteurs industriels dans lesquels la France dispose de points forts à faire valoir dans la compétition mondiale. Objectif selon Arnaud Montebourg : « accumuler des avantages concurrentiels » au plan mondial et « prendre des parts de marché dans les années à venir ». Ces grands chantiers du quinquennat concerneront des secteurs prometteurs, comme le TGV du futur, la voiture économe en carburant (2 litres aux 100 km) mais aussi l'avion électrique, les satellites à propulsion électrique ou encore les imprimantes 3D. L'idée est d'associer les acteurs publics et privés pour que la France devienne leader dans ces secteurs. L'Etat interviendra dans le financement à travers la banque publique d'investissement, et les investissements d'avenir.

Imprimante 3D, l'outil indispensable

Parmi ces pans de l'industrie à favoriser, l'imprimante 3D. L’imprimante 3D est en effet un outil dont le développement est destiné à être fulgurant. C’est une machine qui permet de fabriquer des objets directement dans son garage, et qui devrait rapidement être élargie à l'industrie, et même dans le médical. En effet, de plus en plus de dentiste s’apprêtent à s’équiper de cette petite merveille. C’est notamment le cas de Bernard Cannas, chirurgien-dentiste en Seine-et-Marne, qui utilise l’utilise pour ses prothèses. « Nous avons trouvé très intéressant d’obtenir les os qui ressemblaient de manière étonnante aux pièces osseuses qu’on a dans la main. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, pour apprendre la chirurgie, l’énorme avantage, c’est que l’impression 3D est issue de données qui proviennent du scanner. Donc l’étudiant va pouvoir simuler l’intervention. Dans quelques temps, on va pouvoir dans les greffes osseuses on va pouvoir déterminer le volume osseux à greffer et on va pouvoir l’imprimer en 3D avant de la mettre en place ».

Tugdual de Dieuleveult avec T. Chupin