BFM Tech

Google combat le machisme par les emojis

Google veut créer de nouveaux émojis

Google veut créer de nouveaux émojis - Snyderscandy

Des salariés de Google viennent de présenter de nouveaux emojis pour valoriser les femmes.

Danseuse, mariée ou princesse. C'est à peu près la vision de la femme des différents emojis - ces icônes qui nous représentent dans nos conversations, qu'il s'agisse de ceux d'Apple ou de Google. Les hommes peuvent quant à eux choisir entre un policier, un membre de la Garde Royale de Buckingham Palace, ou le Père Noël. Pour lutter contre cette vision un peu datée, quatre employés (de Google, justement) ont décidé de créer 13 nouveaux emojis.

Les 13 emojis proposés
Les 13 emojis proposés © -

Leur but : faire évoluer les mentalités en représentant des femmes exerçant différentes professions. Sur la liste, on trouve des médecins, scientifiques, enseignantes, ouvrières, développeuses, ou encore plombières. Dans un document récemment publié, l'équipe explique vouloir mieux refléter la réalité de la situation professionnelle des femmes. L'an dernier, Apple avait dévoilé ses émoticônes de la diversité en se concentrant sur les stéréotypes de couleur et d'orientation sexuelle.

Rachel Been, Nicole Bleuel, Agustin Fonts et Mark Davis s'appuient sur plusieurs articles publiés ces dernières semaines dans les médias Anglo-Saxons, qu'il s'agisse de Mic, CNN ou du New York Times. Tous pointaient le caractère rétrograde des icônes pourtant utilisées par des milliers de jeunes garçons et de jeunes filles. Début mars, Michelle Obama réclamait la création d'un emoji représentant une fille en train d'étudier.

Les claviers Google et iOS
Les claviers Google et iOS © BFMTV.com

Pour simplifier leur utilisation, les salariés de Google préconisent de faire apparaître ces nouvelles émoticônes en accolant celle d'une femme à celle d'un outil, par exemple une clé de serrage pour une mécanicienne. Ils rappellent que toutes leurs créations devraient se décliner sous forme masculine, "dans un but d'égalitarisme". Leur ambition est d'inclure ces nouveautés à nos smartphones dès la fin de l'année.

Pour cela, il faudra convaincre le Consortium Unicode, l'entité qui coordonne les codages de caractères au niveau mondial. Comme le note The Verge, le projet a toutes les chances d'aboutir. Mark Davis, l'un des quatre créateurs de ces emojis féminins, n'est autre que le co-fondateur et président du consortium.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech