BFM Tech

Facebook, Google Maps : la France s’organise pour chasser le Pokémon

-

- - -

L’engouement généré par Pokémon Go commence à s’organiser sur le Web. Pour pallier les faibles interactions sociales du jeu, les cartes et autres événements permettent aux joueurs de se retrouver et de s’entraider.

Alors que l’application n’est toujours pas disponible officiellement dans l’Hexagone, les joueurs français de Pokémon Go s’organisent à travers tout le pays pour chasser les animaux imaginaires de Nintendo. Pour cela, ils utilisent tous les services classiques disponibles sur le Web, à commencer par Google Maps.

Une carte intitulée "Map Pokémon GO collaborative" propose ainsi déjà plus de 1.592 lieux où l’on peut attraper un Pokémon. Essentiellement centrée sur la France, elle affiche toutefois des points au Brésil, au Niger, au Mexique, aux Etats-Unis, au Cambodge ou encore en Islande. Une autre carte collaborative est censée regrouper toutes celles de ce genre, mais elle semble pour l’instant encore inaccessible.

-
- © -

11.000 personnes intéressées par une chasse parisienne

Sur Facebook, c’est comme souvent du côté des évènements que la chasse s’organise. En saisissant simplement "chasse pokémon" dans le moteur de recherche du réseau social, ce ne sont pas moins de 25 rencontres qui sont prévues à travers toute la France dans ces prochains jours.

La plus populaire est celle prévu ce jeudi 14 juillet dans le jardin du Luxembourg à Paris. Officiellement annulée par les organisateurs faute d’avoir obtenu les autorisations nécessaires, la chasse rassemble encore plus de 11.000 personnes intéressées. Il risque donc bien d’y avoir beaucoup de monde dans le parc parisien.

Les gens posent à côté des Pokémon

Les autres évènements sont en revanche bien moins populaires. Le rassemblement organisé à Marseille également ce 14 juillet n’intéresse en effet que trois personnes. Ce n’est pas beaucoup mieux pour la chasse prévue à Nice avec seulement 18 intéressés ou à Bordeaux avec 3 participants.

Enfin, sur Twitter et Snapchat, les choses sont beaucoup moins organisées. Les outils ne permettent pas vraiment de créer facilement des réunions, l’humeur est donc plutôt aux témoignages. Les joueurs n’hésitant pas à se prendre en photo pour montrer leur activité et poser à côté des Pokémon virtuels.

Quoi qu’il en soit, à quelques heures ou jours de sa sortie officielle en France – le jeu est disponible depuis ce 13 juillet en Allemagne – l’Hexagone semble avoir trouvé son jeu de l’été.