BFM Business

Les 150.000 parrainages de Mélenchon, autant de données récoltées par La France insoumise

Jean-Luc Mélenchon rallie à sa cause les économistes hétérodoxes

Jean-Luc Mélenchon rallie à sa cause les économistes hétérodoxes - Éric Cabanis - AFP

Pour soutenir la candidature du chef de file de La France insoumise, les internautes ont dû fournir leur mail, et s’inscrire à la newsletter du mouvemnet. Une pratique recadrée par la CNIL.

Mise à jour du 12/22/2020 à 20h30: interrogée par BFMTV, la CNIL annonce se "rapprocher de LFI afin de rappeler les règles applicables en matière de propagande électorale et de protection des données personnelles", précisant ne pas avoir reçu de plainte sur le sujet.

"Si une réutilisation des données collectées à des fins de diffusion d’une lettre d’information (ce qui constitue un objectif différent de la collecte de parrainage) est envisagée, un consentement spécifique doit être recueilli pour cette nouvelle utilisation, en laissant les personnes libres d’apporter leur parrainage sans recevoir cette lettre d’information" détaille la CNIL.

Une possibilité qui n'a pas été offerte aux 120.000 premiers parrains de Jean-Luc Mélenchon, avant que le site ne soit mis à jour le 10 novembre pour se mettre en conformité avec ces règles.

Article original:

Dans une volonté de légitimer sa candidature, Jean-Luc Mélenchon a appelé ce 8 novembre les Français à le soutenir. L’homme fort de La France insoumise a annoncé qu’il ne se lancerait dans la course à la présidentielle de 2022 qu’après avoir reçu le parrainage de 150.000 Français. Pour cela, son équipe de communication a dévoilé un site (enregistré le 10 octobre dernier), baptisé “Nous Sommes Pour!”.

Pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon, les internautes sont invités à renseigner leurs nom, prénom et adresse mail. Ils peuvent également ajouter leur numéro de téléphone, de façon facultative. Sauf que pour valider ce soutien, il est impératif d’accepter d’être inscrit dans les fichiers de La France Insoumise, utilisés pour l’envoi de newsletters.

Le formulaire à remplir pour "soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon"
Le formulaire à remplir pour "soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon" © Jean-Luc Mélenchon

“Je recevrai les informations sur Nous Sommes Pour! et Jean‑Luc Mélenchon. Mon identité ne sera pas publiée”, peut-on lire sur la page d’accueil sur site, sous le bouton de validation.

"Contacts réguliers" ou "occasionnels"

“Les données personnelles que vous envoyez en vous inscrivant ou en remplissant des formulaires de renseignement, sont traitées dans le but d’opérations de communication politique et de récolte de dons. Votre consentement pour ce traitement est explicitement demandé lorsque vous fournissez ces données”, peut-on lire dans les mentions légales du site.

“Par exemple, nos prestataires d’envoi d’e-mail ont accès aux adresses, et celui d’envoi de SMS a accès aux numéros de téléphone”, est-il également précisé.

De son côté, la CNIL évoque sur son site la constitution de fichiers par des partis politiques dans le cadre de la désignation d’un candidat à une élection. L’autorité administrative fait la différence entre les “contacts réguliers”, à savoir des militants souhaitant entretenir un lien avec un parti, et des “contacts occasionnels”, amenés à se prononcer suite à une démarche ponctuelle. Ce qui pourrait notamment être le cas pour le parrainage de la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Dans ce cadre, la CNIL recommande aux différents mouvements politiques de ne constituer des fichiers durables, notamment utilisés pour l’envoi de newsletters, que lorsqu’ils regroupent les données de ces “contacts réguliers”. Une recommandation qui ne semble donc pas être suivie par les équipes de communication de La France insoumise.

Toujours sur son site, la CNIL revient par ailleurs sur l'application du règlement général sur la protection des données (RGPD), le texte européen destiné à protéger les informations personnelles des utilisateurs. Il y est rapelé que le consentement doit être "spécifique", et doit répondre à une seule finalité. Autrement dit: deux actions différentes (comme parrainer une candidature et s'abonner à une newsletter) doivent impliquer deux consentements distincts.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech