BFM Business

Jeff Bezos a vu sa fortune bondir de 13 milliards de dollars en un quart d'heure

-

- - Matt Winkelmeyer - AFP

Suite aux bons résultats d'Amazon, le cours virtuel de l'action d'Amazon dans les échanges d'après-Bourse a bondi de 12%.

Jeff Bezos reprend son titre d'homme le plus riche du monde. Le patron d'Amazon au coude à coude avec Bill Gates dans le classement quotidien des milliardaires de Bloomberg a potentiellement pris l'ascendant ce jeudi.

Dans les échanges d'après-Bourse qui permettent en général de définir le cours d'ouverture de l'action le jour suivant, la valeur d'Amazon a en effet grimpé de 12%. Un bond colossal qui a virtuellement propulsé en quelques minutes la fortune de Jeff Bezos à plus de 129 milliards de dollars, soit 13 milliards de plus.

Le patrimoine professionnel du fondateur d'Amazon qui détient 12% du capital de la société était en effet de 116 milliards de dollars ce jeudi avant de faire son bond spectaculaire.

Car après la clôture de la Bourse de New York, Amazon a dévoilé ses résultats pour le quatrième trimestre 2019. Sur la fin d'année, les ventes du géant du e-commerce ont progressé de 21% pour atteindre les 87,4 milliards de dollars alors que les analystes s'attendaient plutôt à 86 milliards. Le bénéfice net de la société a lui grimpé de 10% sur le trimestres pour atteindre les 3,3 milliards. 

150 millions d'abonnés Prime

Un résultat qui a surpris la Bourse alors que sur les mois précédents, la rentabilité s'était effritée du fait des coûts engendrés par la livraison rapide en 24 heures. Et il est vrai que depuis plusieurs années, les coûts de livraison du e-commerçant ont explosé. En 2019, il sont fait un bond de près de 37% et ont frôlé les 38 milliards de dollars. 

Une stratégie coûteuse mais payante. Les clients ont afflué au dernier trimestre.

"Nous n'avons jamais vu autant de gens s'abonner en un trimestre et nous avons maintenant 150 millions de membres Prime payants dans le monde", s'est ainsi félicité Jeff Bezos dans un communiqué. C'est 50 millions de plus qu'il y a un an."

L'abonnement Prime donne accès à de multiples services comme la livraison rapide en une journée. Il est facturé 119 dollars par an eux Etats-Unis et 49 euros en France mais avec moins de service. Les revenus tirés de ces abonnés ont ainsi fait un bond de 32% pour atteindre les 5,2 milliards de dollars.

Amazon poursuit donc sa stratégie de conquête de clients sur le e-commerce quitte à perdre de l'argent à l'international (perte de 1,7 milliard de dollars sur ses activités hors-Etats-Unis). Mais la société réussit à équilibrer ses comptes sur sa base américaine et à gagner beaucoup d'argent grâce à son activité de stockage de données en ligne (cloud computing) Amazon Web Service. L'activité qui ne représente que 11% du chiffre d'affaires du groupe fournit à la société l'essentiel de sa rentabilité (67% des bénéfices d'exploitation sur le dernier trimestre). 

Petit ombre au tableau cependant, les ventes d'Amazon Web Service n'ont progressé "que" de 34% au dernier trimestre contre 45% trois mois plus tôt. Surtout, celle de son grand concurrent Microsoft ont elles fait un bond de 62% sur la même période. Sur un marché du cloud en plein boom où seules 20% des données des entreprises sont stockées sur le cloud, Microsoft semble mieux parti pour croquer une grosse part de l'énorme gâteau restant. Ce qui ne semble pas refroidir les investisseurs qui ont salué la performance d'Amazon hier. Pour le plus grand bonheur de Jeff Bezos.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco