Tech&Co
Gaming

TOUT COMPRENDRE - Pourquoi le prochain Call of Duty sera particulièrement scruté?

Image du jeu Call of Duty: Modern Warfare II

Image du jeu Call of Duty: Modern Warfare II - Activision

Comme chaque année, un nouvel épisode du jeu de tir donne rendez-vous aux fans en fin d’année. Pourtant, Call of Duty: Modern Warfare II s’annonce comme un opus clé pour la franchise.

C’est le rituel de fin d’année de l’industrie du jeu vidéo. Depuis la sortie de Call of Duty 2 en 2005, Activision commercialise un nouvel opus de sa licence de jeu de tir tous les ans entre mi-octobre et mi-novembre. Le 19e épisode de la saga n’échappe pas à la règle. Pourtant, Call of Duty: Modern Warfare II affichera des enjeux inédits, notamment dans le cadre du rachat d'Activision Blizzard par Microsoft.

• Quand pourra-t-on jouer au jeu?

La date de sortie officielle de Call of Duty: Modern Warfare II est prévue pour le 28 octobre. Néanmoins, l’éditeur du jeu Activision et le studio de développement Infinity Ward ont dévoilé les dates de leur traditionnelle “bêta ouverte”. Il s’agit de donner accès aux joueurs à une version avancée du jeu, mais pas définitive. L’objectif est de connaître les premières impressions, tout en récoltant des données. Cette phase permet aux développeurs de réaliser les derniers ajustements avant la sortie d’un titre.

• Quand la bêta ouverte du jeu sera-t-elle accessible?

Comme depuis plusieurs années, les possesseurs d’une PlayStation seront une nouvelle fois avantagés. Ils auront accès à deux phases de test. La première leur est réservée du 18 au 20 septembre, avec deux jours supplémentaires (les 16 et 17 septembre) pour les personnes ayant précommandé le jeu.

La deuxième phase de test de Call of Duty: Modern Warfare II englobe l’ensemble des joueurs, tout support confondu. Elle se déroulera du 24 au 26 septembre. Il faut noter que là encore, certains bénéficieront de deux jours supplémentaires (les 22 et 23 septembre): ceux ayant précommandé le jeu sur Xbox ou PC et ceux disposant d’une PlayStation.

• A quoi cette version d’essai donnera accès?

Activision a indiqué que la bêta ouverte de Call of Duty: Modern Warfare II ira au-delà du format de combats classique de la franchise, opposant deux équipes de six joueurs. L’éditeur promet plusieurs modes et plusieurs cartes de jeu, de différentes tailles.

L’une des cartes accessibles dès l’ouverture de cette phase de test a d’ores et déjà été dévoilée. Il s’agit de Marina Bay Grand Prix. Comme son nom l’indique, elle placera les combattants sur un circuit de Formule 1, celui de Singapour.

• Pourquoi ce nouvel opus affiche des enjeux inédits?

Si le planning semble identique aux années précédentes, Call of Duty: Modern Warfare II s’annonce comme un épisode plus important qu’à l'accoutumée. Lors de la présentation de ses résultats financiers du deuxième trimestre, Activision Blizzard affichait de lourdes pertes financières. Avec 1,6 milliard de dollars de revenus (environ 1,57 milliard d’euros), le chiffre d’affaires chute de 28% par rapport à la même période l’an passé.

L’éditeur a également regretté une baisse du nombre de joueurs sur la franchise Call of Duty. Au mois de mars 2021, l’entreprise relevait 150 millions d’utilisateurs mensuels. Ce chiffre est tombé à 100 millions en mars 2022. La diminution s’est poursuivie au mois de juin avec seulement 94 millions de joueurs mensuels actifs. Le nouvel opus doit donc redonner envie de jouer à la licence de jeu de tir.

• Pourquoi Sony et Microsoft s'écharpent autour du concept de “jeu essentiel”?

Dans le cadre de son rachat d’Activision Blizzard, Microsoft - qui est aussi le fabricant de la Xbox - doit devenir le nouveau propriétaire de la franchise Call of Duty. Si le groupe a indiqué peu de temps après l’annonce qu’il voulait continuer à vendre les jeux de tir sur PlayStation, Sony - fabricant de la PlayStation - s’inquiète. Le constructeur japonais souhaite ainsi faire pression sur les autorités de régulation, chargées de valider le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft.

Début août, Sony a précisé que cette licence de jeu de tir était "essentielle" et de nature à influencer l’achat d’une console, relate Kotaku. Jusqu’à maintenant, les joueurs disposant d’une PlayStation profitent d’un partenariat entre Sony et Activision. Mais dans la perspective du rachat, Sony craint que sa communauté soit désormais pénalisée: le pire des scénarios étant que Call of Duty devienne une exclusivité sur Xbox ou PC.

Une piste qui n’est pas à l’ordre du jour, mais qui s’est déjà concrétisée sur les précédents rachats de Microsoft. Ainsi, le prochain titre de Bethesda, Starfield, ne sortira pas sur PlayStation. Microsoft tente donc de minimiser l’importance des jeux Call of Duty, en expliquant qu’ils ne sont pas “indispensables”.

Pierre Monnier