BFM Business

Vous avez joué à Pokémon dans votre jeunesse? Votre cerveau a sûrement été modifié

-

- - Nintendo

Les personnes qui ont joué à Pokémon pendant leur enfance ont une zone de leur cerveau dédiée aux petites créatures, ont découvert des chercheurs. De la même manière que pour les personnalités célèbres.

Pokémon a marqué les esprits de centaines de millions de personnes… et leur cerveau. Selon des chercheurs de l’université de Stanford, l’activité cérébrale des amoureux de Pokémon est différente de celle des non-initiés, rapporte le média américain Ars Technica. Les fans du jeu lui auraient même consacré une partie de leur cerveau. 

Pour le prouver, les scientifiques ont soumis à des aficionados et à des non-initiés des images de petits Pokémon. Pour les premiers, une zone spécifique du cerveau a immédiatement réagi. Tandis que les personnes n’ayant jamais joué ou regardé Pokémon n'ont pas eu de réaction particulière.

Sciences
Sciences © Université de Stanford

Il s’agit du même phénomène que pour le "neurone Jennifer Aniston". Il y a quelques années, des chercheurs américains avaient découvert que les cerveaux de différents patients familiarisés avec l'actrice réagissaient de la même manière quand on leur montrait une photo d'elle. Une zone, souvent située au même endroit, s'activait. Des résultats similaires avaient été obtenus avec des images du célèbre basketteur Kobe Bryant ou de l’ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton.

Les chercheurs de l’université de Stanford ont cherché à comprendre comment se formaient ces zones, situées dans le lobe temporal médial -impliqué dans le processus de mémorisation. Le choix d'étudier des joueurs ou anciens joueurs de Pokémon n'est pas anodin. Une étude de l'université de médecine de Harvard avait suggéré que plus une personne était confrontée jeune à un sujet, plus elle avait de chance de lui dédier une zone de son cerveau.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech