BFM Tech

Les créateurs de Pokémon Go déclinent leur concept à succès avec Harry Potter

"Harry Potter : Wizards Unite" a été lancé le 21 juin aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Le jeu en réalité augmentée est depuis ce weekend téléchargeable gratuitement en France.

Les jeux de piste en réalité augmentée ont encore de longs jours devant eux. Niantic, studio auquel on doit le jeu à succès Pokémon Go, réédite l'expérience avec "Harry Potter: Wizards Unite". Le nouveau jeu d'aventure est depuis ce week-end disponible gratuitement sur iOS et Android. 

Il s'agit désormais non plus de traquer des Pokémon dans le monde réel mais des éléments de la saga de J.K Rowling. Le joueur sera amené à incarner un personnage de Poudlard, la bien connue école des sorciers. En évoluant sur la carte, il se verra confronté à des "traces", soit l'équivalent de visions pour lui faire revivre des scènes des œuvres originales, ou des "stickers" à collectionner.

400.000 téléchargements en 24h

"Les joueurs pourront apprendre des sorts, explorer leur quartier et leur ville, afin de découvrir et combattre des bêtes légendaires et s’associer à d’autres pour défaire de puissants ennemis", avait annoncé Niantic, avant le dévoilement officiel du jeu. Des scènes d'affrontements, ainsi que la préparation de potions, sont également prévues. 

Le dernier jeu de Niantic reprend ainsi les éléments ayant fait le succès de Pokémon Go: superposer la carte d'un monde imaginaire à celle du monde réel, pour y intégrer des éléments numériques à collectionner.

"Harry Potter: Wizards Unite" restait un jeu très attendu, tant la saga a marqué les esprits de toute une génération. 500 millions de romans de J.K Rowling se sont écoulés à ce jour. Le jeu reste néanmoins pour le moment dans l'ombre de Pokémon Go. Il comptabilise 400.000 installations aux Etats-Unis et au Royaume-Uni 24 heures après son lancement, rapporte Sensor Tower. Dans le même délai, Pokémon Go avait été téléchargé 7,5 millions de fois, seulement aux Etats-Unis. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech