BFM Business

Covid “moins mortel” que la grippe: Facebook supprime un message de Donald Trump

Le président américain Donald Trump salue ses symathisants depuis la limousine présidentielle lors d'une brève sortie de l'hôpital militaire de Walter Reed à Bethesda, près de Washington, le 4 octobre 2020

Le président américain Donald Trump salue ses symathisants depuis la limousine présidentielle lors d'une brève sortie de l'hôpital militaire de Walter Reed à Bethesda, près de Washington, le 4 octobre 2020 - ALEX EDELMAN © 2019 AFP

Le réseau social a supprimé une publication du président américain contenant de fausses informations. De son côté, Twitter y a ajouté un avertissement.

Les réseaux sociaux sévissent contre Donald Trump. Infecté par le Covid-19, le président américain - et candidat à sa réélection - utilise quotidiennement Twitter et Facebook pour faire campagne. Mais ce mardi 6 octobre, les deux plateformes ont respectivement modéré et supprimé un message assurant à tort que la mortalité du coronavirus était inférieure à celle de la grippe saisonnière.

Modération de plus en plus régulière

La saison grippale arrive! Chaque année, de nombreuses personnes, parfois plus de 100.000, meurent de la grippe en dépit de l’existence d’un vaccin. Allons-nous mettre le pays à l’arrêt? Non, nous avons appris à vivre avec, tout comme nous apprenons à vivre avec le Covid, qui est pour la plupart des gens moins mortel!” assure Donald Trump dans un message mis en ligne en début d’après-midi.

Comme le confirme Facebook à CNN, la publication a tout simplement été supprimée, allant à l’encontre des règles interdisant la publication de fausses informations sur le Covid-19.

De son côté, Twitter conserve un régime d’exception pour le président américain. Sur ce réseau social, le message s’accompagne d’un texte expliquant qu’il contrevient aux règles de Twitter liées à la désinformation mais est laissé en ligne en raison de son “intérêt public”.

C’est la seconde fois que Facebook supprime une publication de Donald Trump, après avoir censuré un message début août, dans lequel il affirmait que les enfants étaient “presque totalement” immunisés contre le Covid-19.

De son côté, Twitter a modéré plusieurs messages de Donald Trump, toujours en les associant à des messages contextuels, notamment lorsque ce dernier a menacé de faire usage de la force contre des manifestants du mouvement Black Lives Matter au mois de mai.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech