BFM Business

Incendie de Notre-Dame: pourquoi les cagnottes doivent inciter à la prudence

-

- - -

A la suite de l’incendie de la cathédrale parisienne, les dons affluent sur le Web. Pour les recueillir, les cagnottes en ligne se multiplient, mais nécessitent des précautions.

Cinq heures après le début de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les autorités affirment que la structure du bâtiment pourra être sauvée. Les dégâts provoqués par les flammes nécessiteront toutefois d’importants travaux en vue d’une réhabilitation. Qui prendra assurément plusieurs années.

Plusieurs internautes ont créé des cagnottes, faisant appel à la générosité des Français. Parmi elles, certaines cumulent déjà plusieurs milliers d’euros de dons. Mais elles sont parfois hébergées sur des plateformes de collecte qui ne permettent pas de contrôler le bon usage des fonds. Pour l’heure, des tentatives d’escroquerie ne sont donc pas à exclure.

Leetchi sur le qui-vive

Sur Twitter, le député LaREM Jean-Michel MIS appelle le site Leetchi à faire preuve d’une attention particulière aux cagnottes liées à l’incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. L’entreprise a rapidement précisé que l’ensemble des appels aux dons sur ce thème seront mis “sous surveillance” afin de contrôler l’usage des fonds. Elle appelle également les internautes à regrouper leurs dons sur la cagnotte “principale”, qui cumulait près de 10.000 euros à minuit, avec plus de 400 contributions.

D'autres initiatives font appel à la générosité des internautes, par exemple pour effectuer un don en Bitcoin. Là encore, de telles initiatives peuvent poser problème. Pour les donateurs, il sera impossible de vérifier l'utilisation de fonds et d'obtenir la remise fiscale prévue par la loi.

Pour participer financièrement à la reconstruction de la cathédrale, la meilleure solution est d’effectuer un don directement sur le portail de la Fondation du Patrimoine, qui organise une collecte de fonds. Reconnue d’utilité publique, elle permet par ailleurs de bénéficier d’un avantage fiscal, avec une réduction d’impôt pouvant atteindre 66%. Un don de 100 euros permet ainsi d'être remboursé à hauteur de 66 euros.

Par ailleurs, la Fondation Notre-Dame a également un site sur lequel il est possible de contribuer à la "restauration de la cathédrale Notre-Dame". 

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech