Après les attentats en Nouvelle-Zélande, l'impossible traque aux images violentes en ligne

Mis à jour le
Le commissaire australien Mike Bush a souligné que tout serait mis en oeuvre pour faire supprimer les contenus violents associés aux attaques des réseaux sociaux.
 

Deux fusillades ont été perpétrées ce vendredi à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. L'un des tireurs a diffusé son attaque en direct sur les réseaux sociaux. Facebook et Twitter peinent encore à la faire disparaître.

Votre opinion

Postez un commentaire