BFM Immo

Les Français dépensent plus que leurs voisins pour se loger

En 2011, les Français ont dépensé 4 500 euros en moyenne pour leur logement

En 2011, les Français ont dépensé 4 500 euros en moyenne pour leur logement - Fotolia

A 4 512 euros par habitant, le coût du logement en France dépasse de 40 % la moyenne européenne, selon une étude du cabinet Deloitte.

Voilà un titre dont la France se serait bien passée... Selon une étude* du cabinet Deloitte publiée mardi, l’Hexagone est l’un des pays d’Europe où se loger revient le plus cher. En moyenne, en 2011, les Français ont consacré un peu plus de 4 500 euros à leur logement (toutes dépenses confondues, location, services, réparations, travaux, etc…), contre 3 200 euros dans l’ensemble de l’Europe. Il n’y a guère qu’au Danemark que ce coût est plus important, de 5 440 euros par habitant en moyenne.

A titre de comparaison, Deloitte évalue à un peu moins de 4 200 euros la dépense annuelle des Autrichiens, autour de 4 100 euros celles des Allemands et des Belges, et un peu plus de 3 300 euros celles des Italiens. Sous la moyenne européenne, les Espagnols ont consacré moins de 2 400 euros à leur logement l’année dernière, et les Hongrois 1 000 euros environ. (voir classement complet en fin d'article)

8 000 €/m² à Paris

L’étude montre également que c’est en France que les prix des logements neufs sont les plus élevés d’Europe, à 3 790 euros du mètre carré en moyenne en 2011. La moyenne nationale est bien évidemment tirée par Paris, où le mètre carré se négocie à plus de 8 000 euros en moyenne, deux fois plus qu’à Londres, Rome ou Milan. Deuxième au classement européen, le Royaume-Uni affiche un prix d’environ 3 000 euros/m² en moyenne, suivi par l’Italie (2 800 euros/m²) et, loin derrière, les Pays-Bas (un peu plus de 2 000 euros/m²).

Deloitte constate que les prix des logements neufs sont orientés à la hausse dans huit des douze pays sous revue, la Hongrie (environ 750 euros/m²) et de l’Espagne (environ 1 750 euros/m²), affichant « une baisse significative, en rapport avec [leur] situation économique », précise Laure Silvestre-Siaz, associée responsable du secteur immobilier chez Deloitte. (voir classement complet en fin d'article)

A noter que, en dépit de la chute de la construction à l’œuvre dans le pays depuis la crise de 2008, c’est en Espagne que la taille du parc de logements ramené au nombre d’habitants reste la plus élevée, avec un taux de 559 pour mille contre une moyenne européenne de 474 pour mille. En France, ce taux est de 531 pour mille, stable par rapport à 2010. « Des pays comme l’Espagne et la France sont des marchés plutôt à part du fait de l’importance du segment des résidences secondaires et de loisir, particulièrement en bord de mer et à la montagne », indique l’étude. A titre de comparaison, la Pologne affiche un taux d’à peine 335 appartements pour mille habitants, le plus faible à l’échelle du continent.

Coût du logement en 2011 (€/hab)

  • 1. Danemark : 5 440 euros/habitant
  • 2. France : 4 512 euros/habitant
  • 3. Autriche : 4 192 euros/habitant
  • 4. Allemagne : 4 096 euros/habitant
  • 5. Belgique : 4 064 euros/habitant
  • 6. Royaume-Uni : 3 744 euros/habitant
  • 7. Pays-Bas : 3 712 euros/habitant
  • 8. Italie : 3 328 euros/habitant
  • 9. Espagne : 2 400 euros/habitant
  • 10. République tchèque : 1 600 euros par habitant
  • 11. Pologne : 1 408 euros par habitant
  • 12. Hongrie : 1 024 euros par habitant

Les prix des logements neufs en 2011 (€/m²)

  • 1. France : 3 790 euros/m² (+6,2 % par rapport à 2010)
  • 2. Royaume-Uni : 3 025 euros/m² (+2,5 %)
  • 3. Italie : 2 792 euros/m² (-1,8 %)
  • 4. Pays-Bas : 2 090 euros/m² (+0,2 %)
  • 5. Belgique : 2 027 euros/m² (+3,1 %)
  • 6. Danemark : 1 997 euros/m² (-0,6 %)
  • 7. Autriche : 1 890 euros/m² (+3,1 %)
  • 8. Espagne : 1 740 euros/m² (-5,6 %)
  • 9. Allemagne : 1 290 euros/m² (+4 %)
  • 10. République tchèque : 1 226 euros/m² (+1,6 %)
  • 11. Pologne : 1 152 euros/m² (-1,2 %)
  • 12. Hongrie : 784 euros/m² (-23 %)

*Etude conduite simultanément en Autriche, en Belgique, en République Tchèque, au Danemark, en France, en Allemagne, en Hongrie, en Italie, aux Pays-Bas, en Pologne, en Espagne et au Royaume-Uni. Les analyses ont été effectuées à partir des données de marché disponibles dans chacun des pays, provenant en partie pour la France, de l’Insee, de l’OCDE, du Conseil supérieur du notariat, de la Chambre de Notaires de Paris, et du Conseil Général de l’environnement et du Développement Durable

François Alexandre