BFM Immo

L'explosion des profits immobiliers

L'immobilier aurait engendré 450 milliards d'euros de profits en 30 ans

L'immobilier aurait engendré 450 milliards d'euros de profits en 30 ans - dr

Qui sont les « profiteurs » de l’immobilier ? Une enquête réalisée pour la Plate-forme logement des mouvements sociaux, publiée an avant-première mercredi par L’Humanité, estime que 450 milliards d'euros de profits immobiliers ont gonflé le patrimoine de certains. Au détriment de nombreux autres...

Alors que les prix de l’immobilier ont encore flambé en 2011, le quotidien s’interroge sur ceux qui, en dépit d’une situation alarmante dans le logement, s’en sont mis « plein les poches ». Les profits dans l’immobilier ont, d’après l’enquête - réalisée par Pierre Concialdi, économiste à l'Institut de recherche économique et social (IRES) et pour la Plate-forme logement des mouvements sociaux (collectif regroupant 37 organisations, dont le DAL) -, augmenté de 60 % en dix ans (1990-2009). La croissance du PIB, « autrement dit la création de richesse, augmentait dans le même temps de 14 % », souligne L'Humanité.

65Mds€ de profits en 2010

A la lecture de l'enquête, les choses sont claires : « près de 65 milliards d’euros de ‘profits monétaires’ (sic) ont été réalisés en France par les locations de logements, de locaux à usage professionnel, ou par certaines activités ‘d’intermédiation sur le marché immobilier’ (re-sic) », explique le quotidien, se fondant sur les chiffres de l’étude.

Alors, qui a véritablement profité de l'immobilier ? Durant les trente dernières années, le quotidien estime que ce sont les « bailleurs, marchands ou administrateurs de biens et autres agences immobilières » qui se sont, en outre, partagé un butin de 450 milliards d’euros. Et ce, alors que dans le même temps, « les classes populaires, elles, se sont enfoncées dans la paupérisation » : hausse de 110 % des prix de l’immobilier ancien en dix ans, ajouté à « plus de 85% du neuf, plus de 50% sur les loyers à la relocation »…

Et pendant ce temps, le mal-logement

Le mal-logement n’a quant à lui pas cessé de progresser. Il concerne aujourd’hui 4 millions de personnes en France, dont 700 000 enfants, selon les chiffres recensés par l’Abbé-Pierre et mentionnés dans l’article. Si 13 % du budget des ménages était affecté au logement, ce dernier est devenu aujourd'hui le premier poste de dépense.

Léo Monégier