BFM Immo

Immobilier : Baisse de prix dès 2012 ?

La baisse des prix pèsera sur le patrimoine des Français

La baisse des prix pèsera sur le patrimoine des Français - Fotolia

Le scénario d’une baisse des prix de l’immobilier se précise. Le Bipe, qui notait en juin une tendance au « ralentissement progressif », anticipe désormais un repli à partir de l’année prochaine. Le mouvement pourrait même durer « plusieurs années ».

Déjà à l’œuvre dans certaines villes de province selon les indices Insee-Notaires, la baisse des prix des logements anciens pourrait gagner en ampleur dans les prochains mois. Dans une courte note diffusée sur le site Internet de la société d’études*, les analystes du Bipe indiquent que « les craintes évoquées au premier semestre […] se sont confirmées » au cours des dernières semaines. Un repli des prix du logement ancien est désormais attendu « dès 2012 ».

Marchés baissiers

Cette assurance rompt avec le ton encore prudent qu’adoptait le Bipe au mois de juin, quand rien ne permettait d’affirmer avec certitude que « le ralentissement progressif » déboucherait effectivement sur une baisse. Elle fait écho aux propos récents de Pierre Bazaille, notaire dans la banlieue de Lyon et président de l'Institut notarial de l’immobilier (Indi). Dans un entretien à LaVieImmo.com, ce dernier estimait en début de semaine que « le nombre de marchés baissiers » avait progressé en France depuis le début de l’année, laissant entendre que la tendance se poursuivrait au cours des mois à venir.

Une baisse durable, mais pas d’effondrement

Si, pas plus que les Notaires, le Bipe ne s’avance sur des prévisions chiffrées, il estime dans sa note que « le resserrement des conditions de crédit et les menaces sur le pouvoir d’achat des ménages pourraient générer un processus de baisse sur plusieurs années ». Mais même s’il dure, ce mouvement de contraction des valeurs ne devrait pas être suffisamment marqué pour permettre de combler « les fortes hausses des années passées ». Pour mémoire, les prix de l’ancien ont gagné quelque 140 % depuis le début des années 1990.

Baisse du patrimoine immobilier en 2013

le Bipe prédit que cette baisse de prix, couplée à un repli des volumes de transactions de logements anciens, pèsera sur le patrimoine immobilier des ménages Français. Là non plus, pas de prévision chiffrée, mais la certitude que, en dépit du « maintien des dépenses dans le neuf », ce patrimoine devrait connaître une croissance nulle en 2012, baisser en 2013, « avant un retour à la croissance à partir de 2014 ».

*Synthèse de l’Observatoire des Marchés de l’Epargne et du Crédit du 8 septembre 2011

François Alexandre